YouTube supprime la chaîne Nation of Islam de l’antisémite Louis Farrakhan
Rechercher

YouTube supprime la chaîne Nation of Islam de l’antisémite Louis Farrakhan

L'organisation a violé les directives relatives aux discours de haine, selon YouTube ; les comptes de certains membres du groupe sont toujours actifs

Louis Farrakhan, de la Nation of Islam, prend la parole à l'église Saint Sabina, le 9 mai 2019, à Chicago. (Ashlee Rezin/Chicago Sun-Times via AP)
Louis Farrakhan, de la Nation of Islam, prend la parole à l'église Saint Sabina, le 9 mai 2019, à Chicago. (Ashlee Rezin/Chicago Sun-Times via AP)

JTA – YouTube a supprimé la chaîne vidéo de la Nation of Islam, l’organisation dirigée par Louis Farrakhan.

YouTube a déclaré avoir supprimé la chaîne le 2 octobre, citant sa politique contre les discours de haine, selon le Jewish Journal.

« Nous avons des politiques strictes qui interdisent les discours haineux sur YouTube, et nous mettons fin à toute chaîne qui viole ces politiques de manière répétée ou flagrante », indique le communiqué.

YouTube a déclaré qu’il avait supprimé 25 000 chaînes pour discours de haine.

Certains comptes individuels de membres de la Nation of Islam sont encore actifs, avec des dizaines de milliers d’abonnés.

Farrakhan est connu pour son antisémitisme véhément de longue date. Il a notamment dénoncé les « mauvais Juifs », loué Adolf Hitler, condamné la « synagogue de Satan », comparé les Juifs à des termites et les a accusés de contrôler le gouvernement américain. Il a également un passif d’homophobie.

L’été dernier, plusieurs célébrités, dont la star de la NFL [National Football League] DeSean Jackson, la personnalité de la télévision Nick Cannon et le rappeur Ice Cube, ont défendu ou encensé Farrakhan et fait écho à sa rhétorique antisémite.

Un discours du 4 juillet dans lequel Farrakhan a qualifié les Juifs « d’ennemis de Dieu » a été visionné plus d’un million de fois, selon la Anti-Defamation League. Ce mois-là, l’ADL a qualifié Farrakhan « d’antisémite le plus populaire d’Amérique ».

Cette année, YouTube a également exclu de sa plateforme des partisans du suprémacisme blanc, dont Richard Spencer et David Duke.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...