Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Zelensky voudrait accueillir Netanyahu à Kiev, dit un officiel israélien

Le président ukrainien a lancé une invitation informelle au Premier ministre lors de ses rencontres avec le ministre des Affaires étrangères et des membres de la Knesset

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron et avec le chancelier allemand Olaf Scholz au palais de l'Elysée à Paris, le 8 février 2023. (Crédit : SARAH MEYSSONNIER / POOL / AFP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron et avec le chancelier allemand Olaf Scholz au palais de l'Elysée à Paris, le 8 février 2023. (Crédit : SARAH MEYSSONNIER / POOL / AFP)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré à des responsables israéliens qui se trouvaient en déplacement en Ukraine qu’il aimerait accueillir à Kiev le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a affirmé un diplomate israélien au Times of Israel, mercredi.

L’invitation de Zelensky avait été transmise une première fois pendant une rencontre, la semaine dernière, entre le président ukrainien et le chef de la diplomatie israélienne Eli Cohen. Il a répété son désir d’accueillir le Premier ministre israélien pendant son entretien d’une heure avec Yuli Edelstein, du Likud, et avec Zeev Elkin, du parti HaMahane HaMamlahti, a continué le responsable.

L’officiel a ajouté qu’il n’y avait aucun projet concret en préparation concernant une éventuelle visite en Ukraine de Netanyahu. L’Ukraine exerce de fortes pressions sur Jérusalem pour obtenir des aides supplémentaires de l’État juif et notamment des armes de défense.

Un autre responsable israélien avait confié au Times of Israel, au début de la semaine, que Zelensky n’était pas intéressé par une séance photo avec Netanyahu et qu’il ne l’accueillerait que si l’État juif tenait sa récente promesse d’offrir une assistance plus importante à Kiev.

L’Ukraine demande également à Israël d’accélérer la livraison d’un système d’alerte anticipé civil que le gouvernement israélien s’est engagé à fournir à la place de possibles systèmes de défense antimissile. Lorsqu’il était à Kiev, Cohen avait expliqué que l’arrivée de ce système d’alerte aurait lieu dans les trois à six prochains mois.

Selon des informations, l’Ukraine devrait envoyer une délégation à Jérusalem pour discuter de ce dossier.

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, à gauche, rencontre le président ukrainien Volodymr Zelensky à Kiev, en Ukraine, le 16 février 2023. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Kiev et l’Occident poussent Israël à offrir les éléments de sa fameuse gamme de systèmes de défense antimissile, disant qu’ils pourraient sauver de nombreuses vies lors des attaques à la roquette de l’armée russe contre les habitations et les infrastructures.

Dimanche, six Ukrainiens ont été tués à Kherson, dans le sud du pays, quand une roquette s’est abattue dans une rue fréquentée, ce qui souligne le caractère urgent de cette aide réclamée.

Le système d’alerte antiaérienne serait similaire à celui qui est utilisé par l’État juif pour avertir les civils des attaques à la roquette.

Israël a rejeté les demandes répétées de soutien militaire formulées par l’Ukraine, affirmant que l’État juif doit maintenir sa relation avec la Russie, qui contrôle l’espace aérien de la Syrie, un pays où l’armée de l’air mène des frappes aériennes pour empêcher l’Iran d’établir une présence militaire sur sa frontière nord.

Jusqu’à présent, Israël a accepté de fournir à l’Ukraine 22,5 millions de dollars d’aide humanitaire et le pays avait aussi mis en place un hôpital de campagne pour prendre en charge les Ukrainiens blessés au début de l’offensive russe. Cohen a annoncé, la semaine dernière, de nouvelles mesures de soutien, avec notamment la garantie d’un prêt de 200 millions de dollars en faveur des infrastructures de santé et civiles.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretient avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, lors d’une cérémonie de signature à la suite de leurs entretiens à Kiev, en Ukraine, le lundi 19 août 2019. (Crédit : AP Photo/Efrem Lukatsky)

Mardi, Elkin et Edelstein ont lancé un appel conjoint à Israël, demandant au pays d’offrir un soutien beaucoup plus consistant à Kiev – en apportant notamment une aide militaire. C’est l’une des première fois que des députés issus de la coalition ou de l’opposition appellent l’État juif à adopter un positionnement plus clair dans le cadre du conflit.

« Nous soutenons une coopération tangible entre Israël et l’Ukraine et nous soutenons également des mesures plus défensives », ont-ils déclaré à Zelensky, selon un communiqué conjoint.

Le député du Likud Yuli Edelstein (G), le président ukrainien Volodymr Zelensky (C) et le député HaMahane HaMamlahti Zeev Elkin à Kiev le 20 février 2023. (Crédit : Yuli Edelstein/Twitter)

Leur entretien s’est déroulé en russe et il a été relativement informel, ont expliqué des sources au Times of Israel.

Ce communiqué marque une volte-face pour Elkin qui s’était abstenu d’exprimer un soutien à l’Ukraine aussi net quand il était dans la coalition au pouvoir l’année dernière, et qui avait aidé à définir le positionnement relativement neutre de l’État juif face à l’invasion russe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.