On estime que 20 000 personnes ont participé en Inde samedi à un élan de solidarité avec Israël, dans ce que les organisateurs présentent comme le plus grand rassemblement pro-Israël et anti-terroriste de ces dernières années.

Les manifestants brandissant des banderoles pro-israéliennes ont défilé dans les rues de Calcutta, alors que les chefs de la communauté ont prononcé des discours proclamant le droit d’Israël à se défendre contre le Hamas

Tapan Ghosh, l’organisateur de la manifestation, a déclaré : « Les destins de l’Inde et d’Israël comme démocraties prospères sont intimement liés. Nous partageons les mêmes valeurs ».

L’événement du 16 août a été organisé par un mouvement politique connu sous le nom Hindu Samhati à la mémoire de Gopal Mukhopadhyay qui selon le communiqué de presse, avait été « un héros local qui a sauvé de nombreuses vies innocentes au cours du grand massacre de Calcutta en 1946 ».

Le grand massacre de Calcutta a commencé « la semaine des longs couteaux », qui a vu des milliers de morts dans des émeutes entre hindous et musulmans. Les tensions entre les deux groupes religieux ont eu lieu dans l’Etat indien du Bengale occidental, et sa capitale, Calcutta.

Bien que la presse presente Hindu Samhati comme un parti nationaliste hindou son dirigeant Ghosh dit que son mouvement est apolitique

Dans une interview donnée en juillet au Hindu Human Rights, Ghosh a dénoncé le gouvernement du Bengale occidental comme cherchant un apaisement sans vergogne avec les musulmans.

« La racine de la violence musulmane n’est pas une poignée d’éléments pourris », a déclaré Ghosh dans la même interview. « … Le terrorisme musulman est un serpent nourri par les Américains, sa source est aux Etats-Unis. »

Lors du rassemblement du 16 août, Ghosh a déclaré que l’Inde et Israël, « entourés de voisins très difficiles », sont unis dans leur volonté de paix.

La foule, brandissant des pancartes indiquant « les Hindous et les Juifs ont le droit d’exister» et «les Hindous et les Juifs – unis contre le terrorisme », acclamé les déclarations de Ghosh.

Des sikhs et des bouddhistes ont Sikhs ont aussi participé au rassemblement organisé par les Hindous. Les représentants de la communauté sikhe du Bengale occidental ont pris la parole, alors que les membres de la communauté bouddhiste de l’Etat voisin du Bangladesh, sous le choc de émeutes musulmanes, étaient également présents.