La Knesset a voté mercredi une loi controversée qui devrait contraindre certains jeunes juifs ultra-orthodoxes à faire leur service militaire.

En juillet 2013, le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait approuvé ce projet de loi visant à mettre un terme au système ayant permis à des dizaines de milliers d’ultra-orthodoxes étudiant dans les écoles talmudiques d’échapper à l’armée et à obliger les membre de cette communauté, qui représentent 10 % des 8 millions d’Israéliens, à effectuer au moins un service civil.

La loi a été votée en seconde et troisième lecture par 65 voix contre 1, celle du député Yoni Chetboun, membre du parti Habayit Hayehudi qui a voté contre les directives de son parti, à l’origine du projet de loi.

Cette loi, qui entrera en vigueur dans trois ans, prévoit de sanctionner les jeunes refusant d’effectuer le service militaire, qui dure trois ans pour les hommes et deux pour les femmes.

Depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, les étudiants des Yechivot (séminaires talmudiques) pouvaient obtenir une dispense tant qu’ils étudient à plein temps, sans travailler, entre 18 et 26 ans.

Début mars, plus de 300 000 juifs ultra-orthodoxes ont manifesté contre le projet de réforme, dénonçant une « persécution religieuse ».

« Le gouvernement n’est pas contre le monde orthodoxe mais veut tendre la main à ce secteur de la population pour les intégrer à la société israélienne », a déclaré avant le vote le ministre de l’Education Shay Piron, qui est également rabbin orthodoxe.