Après l’incident mortel à Naplouse, le Jihad islamique appelle à des attaques contre Israël
Rechercher

Après l’incident mortel à Naplouse, le Jihad islamique appelle à des attaques contre Israël

Le bureau de l’AP avait plus tôt appelé jeudi à une "protection internationale immédiate"

Des terroristes palestiniens du mouvement du Jihad islamique lors des funérailles de camarades tués dans une opération israélienne de destruction d'un tunnel d'attaque qui partait de Gaza jusqu'en Israël, durant leurs funérailles au camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de Gaza, le 31 octobre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Des terroristes palestiniens du mouvement du Jihad islamique lors des funérailles de camarades tués dans une opération israélienne de destruction d'un tunnel d'attaque qui partait de Gaza jusqu'en Israël, durant leurs funérailles au camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de Gaza, le 31 octobre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Selon le Jihad islamique, groupe terroriste palestinien, l’incident de jeudi matin près de Naplouse qui a conduit à la mort d’un fermier palestinien montre que seule la « résistance par la violence peut apporter une protection pour le peuple palestinien ».

Le fermier a été abattu par un civil israélien qui, selon la radio militaire, défendait un groupe d’enfants juifs face à des Palestiniens qui s’en étaient pris à eux.

Le groupe terroriste palestinien appelle à des attaques contre Israël.

Le porte-parole du Jihad islamique palestinien a expliqué que les frappes israéliennes sur des postes du groupe terroriste à Gaza n’avaient pour but que de « détourner l’attention » d’un incident mortel en Cisjordanie.

Daoud Shehab explique que « la résistance a le plein droit de riposter », selon un communiqué publié par l’agence de presse Palestine Today, affiliée au groupe terroriste.

Tsahal a mené des frappes aériennes contre des positions du Jihad islamique et du Hamas en représailles à un tir de mortier contre ses soldats au nord de la bande de Gaza plus tôt dans la journée.

Le bureau du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait plus tôt appelé jeudi à une « protection internationale immédiate » après l’incident mortel.

Le communiqué du bureau d’Abbas avait noté que la fusillade est « une preuve claire pour le monde entier du niveau de brutalité des crimes perpétrés par les habitants des implantations contre le peuple palestinien innocent ».

Tsahal a déclaré qu’un groupe d’habitants d’implantations israéliens, en grande partie composé d’enfants, a été attaqué autour du village palestinien de Qusra dans le nord de la Cisjordanie jeudi, ce qui qui a conduit le garde à tirer dans le foule de Palestiniens, tuant Mahmoud Zaal Odeh, âgé de 48 ans.

Les troupes de Tsahal sont arrivées sur les lieux peu de temps après l’affrontement et ont séparé les deux parties avec des moyens de dispersion anti-émeute, y compris du gaz lacrymogène.

L’agence de presse palestinienne Maan a signalé que, suite à l’affrontement, trois résidents israéliens étaient détenus dans une grotte au sud du village de Qusra. Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’il n’était « pas au courant » d’un tel incident.

Il n’était pas immédiatement clair si les Israéliens avaient coordonné leur randonnée avec l’armée, comme cela est normalement requis en Cisjordanie.

Par ailleurs, deux soldats de Tsahal ont été légèrement blessés après que des pierres ont été lancées sur leur véhicule alors qu’ils roulaient près du village palestinien de Kusra dans le sud de la ville de Naplouse, en Cisjordanie.

Selon l’armée, un soldat a été soigné sur les lieux et un autre a été emmené à l’hôpital Beilinson à Petah Tikva.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...