B’nai Brith International a accompagné plusieurs membres du Parlement européen dans une visite de cinq jours en Israël. Ce voyage a permis de présenter l’Etat juif comme un leader influent dans l’éducation, la technologie, l’agriculture et la médecine.

La délégation comprenait les membres du Parlement européen suivants : Lars Adaktusson (Suède), Ramona Manescu (Roumanie) et Davor Stier (Croatie).

« Il est nécessaire que les dirigeants diplomatiques reçoivent des informations exactes concernant Israël et ce que cela signifie sur une base quasi-quotidienne, tel que les attaques terroristes violentes », a déclaré le président du Bnai Brith International, Gary P. Saltzman.

« Cette mission a fourni une expérience informative et vitale qui a permis aux membres du Parlement européen de reconnaître qu’Israël est un pays dynamique et diversifié avec une économie florissante ».

Le voyage, en présence du directeur de Jérusalem, Alan Schneider, et Eric Fusfield, le directeur-adjoint du Centre international B’nai Brith pour les droits de l’Homme et la politique publique du B’nai Brith World Center, a permis aux participants de se plonger dans la culture d’Israël, visiter la Vieille Ville de Jérusalem, de rencontrer des officiers de l’armée israélienne postés à la frontière de Gaza et d’aborder avec eux les défis uniques de la sécurité du pays et de visiter Yad Vashem, le mémorial de l’Holocauste d’Israël.

La délégation a également rendu visite aux victimes blessées pendant la guerre civile syrienne à l’hôpital Ziv et a rencontré les membres de la Knesset, Yaakov Peri (Yesh Atid), Anat Berko (Likud) et Nachman Shai (Union sioniste).

La délégation a également visité le Musée d’Israël, le kibboutz Magen (situé dans le désert du Néguev), a rencontré le maire d’Ariel, Eliyahu Shaviro, et a visité une usine de plastique en Cisjordanie, où ils ont reçu des précisions sur la coopération israélo-palestinienne et la création d’emplois.

Les participants ont discuté du pluralisme religieux en Israël avec les chefs religieux chrétiens et bahaïs.

La mission a également participé à une réunion avec les principaux responsables du ministère des Affaires étrangères, où les diplomates ont discuté des relations Union européenne-Israël et l’étiquetage des produits fabriqués en Cisjordanie et du plateau du Golan.

« B’nai Brith est chargé de fournir aux leaders internationaux influents des informations qui démontrent le caractère dynamique et démocratique d’Israël », a déclaré le vice president Daniel S. Mariaschin de B’nai Brith International.

« Il n’y a pas de meilleure façon d’y parvenir qu’en réunissant des fonctionnaires européens en Israël, afin qu’ils puissent découvrir la culture de l’Etat juif et l’environnement politique par eux-mêmes, ainsi que son histoire à succès en tant que ‘nation start-up’. Nous allons continuer à faire ces missions à l’avenir ».

Cette délégation diplomatique en Israël a été rendue possible grâce au soutien généreux de Leona M. et Harry B. Helmsley Charitable Trust.