Danny Glover et d’autres acteurs faisant partie du documentaire sur l’activisme pour la justice sociale américaine ont formellement protesté contre la projection de leur film à Tel Aviv, et ont annoncé leur soutien au boycott culturel et académique contre Israël.

Le film : « American Revolutionnary ; The Evolution of Grace Lee
Boogs » doit être projeté au festivel DocAviv, qui se poursuit jusqu’au 17 mai.

Dans une déclaration, Glover et neufs autres participants du film, aux côtés de Boggs, la philosophe activiste de 98 ans dont la vie est relatée dans ce film, affirment :
« Nous sommes solidaires au peuple de la Palestine, et soutenons leur appel au boycott culturel et académique d’Israël… Nous avons été choqués de voir que le film avait été programmé au festival de DocAviv le 13 et 15 mai en Israël. Cela a été prévu sans que l’on soit mis au courant. »

Ils ont essayé de faire annuler la projection, mais « les organisateurs du festival et les producteurs du film nous ont informés que cela n’était pas possible et que la projection se ferait quand même, en dépit de nos objections ».

Boggs « a explicitement déclaré son soutien au boycott et croit que cette projection est en contradiction directe avec son héritage et son œuvre actuelle en tant que révolutionnaire ».

Dans une déclaration postée sur le site du film, les producteurs ont expliqué qu’ils voulaient faire un documentaire sur « une histoire qu’ils voulaient partager avec le public mondial », et qu’ils n’avaient pas conscience que ceux qui ont participé au film auraient des objections quant à sa diffusion en Israël.

Glover est politiquement actif depuis des années et a fait part de son soutien au boycott israélien depuis longtemps. En 2009, il était l’une des 50 célébrités à avoir signé la lettre contre le focus du Toronto International Film de cette année-là.

Selon le communiqué de presse de mardi du BDS d’Afrique du Sud,
« Danny Glover est connu pour son soutien aux travailleurs progressistes et aux luttes pour la justice sociale dans le monde. »

L’année dernière Glover se trouvait en Afrique du Sud et en tant qu’invité au National Union Of Mine Workers (NUMSA) [l’union nationale des travailleurs de la mine].

Pendant qu’il était à Johannesburg il a rejoint une manifestation menée par the Police and Prisons Civil Rights Union (POPCRU) [syndicat de la police]. Le POPCRU et le NUMSA sont deux syndicats affiliés au plus grand syndicat d’Afrique du Sud, le COATSU, l’un des premiers syndicats du monde à soutenir le boycott contre Israël.