Le nombre de Juifs qui ont voté pour le Front national a grimpé à la dernière présidentielle par rapport aux deux votes précédents, d’après des études d’opinion.

Dans des enquêtes sur les Juifs de France, environ 13,5 % des 1 095 répondants qui se déclarent Juifs affirment avoir voté pour Marine Le Pen aux élections présidentielles de 2012.

Interrogés sur les deux précédentes élections présidentielles de 2002 et 2007, on ne trouvait respectivement que 6,1 % et 4,3 % des électeurs juifs qui affirmaient avoir voté pour le Front national.

A l’époque, le candidat FN n’était autre que Jean-Marie Le Pen, le père de Marine Le Pen, qui a plusieurs condamnations d’« incitation à la haine raciale » et de profération de propos négationnistes à son actif.

Marine Le Pen a travaillé à la réhabilitation et à la dédiabolisation du parti créé par son père ; elle serait récemment entrée en conflit avec son père à cause de ses jeux de mots dans les médias, et notamment sa suggestion de « faire une fournée » avec un chanteur bien connu des Juifs de France.

Les enquêtes ont été menées sur dix ans et ont été compilées par l’IFOP pour le site Atlantico qui a commandé le rapport et l’a publié.

Le FN est un critique véhément de ce qu’il décrit comme l’inaction du gouvernement contre l’ « islamisation » de la France.

Dans l’ensemble, les candidats du FN ont reçu 19,2 % des voix au premier tour en 2002, 10,6 % en 2007 et 19 % en 2012 à chacun des premiers tours.

Dans un communiqué publié vendredi, le secrétaire national du parti Nicolas Bay a blâmé la politique d’immigration du gouvernement suite à l’augmentation de 91 % du nombre d’attaques antisémites en France au cours des sept premiers mois de l’année 2014 (contre la période correspondante en 2013).

Les musulmans sont les principaux auteurs des attaques antisémites contre les Juifs, selon le BNVCA [Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme] qui répertorie les attaques.

« Cela démontre ce que le Front national dénonce depuis longtemps : le développement d’un islam radical qui met en danger la sécurité des citoyens » a indiqué le communiqué.

« Il s’agit d’une conséquence directe de l’immigration massive que la classe politique de l’UMPS conduit depuis 40 ans d’une manière tout à fait irresponsable ».

L’UMPS est un jeu de mots qui résulte d’une contraction entre l’UMP et le PS actuellement au pouvoir.

L’ancien président français Nicolas Sarkozy de l’UMP a reçu plus de
45 % des voix des Juifs interrogés dans les premiers tours des deux élections de 2007 et 2012 – bien au-dessus de sa part des votes dans la population générale des électeurs.

Le Parti socialiste est arrivé loin derrière Sarkozy dans le sondage avec 19,7 %, 28,8 % et enfin 22,5 % des voix juives dans les premiers tours des élections présidentielles de 2002, 2007 et 2012, respectivement.