Quelque 200 artistes, écrivains, scientifiques et intellectuels ont exhorté le gouvernement lundi de suspendre les ordres de démolition émis pour des dizaines de maisons dans un village palestinien de Cisjordanie et ont affirmé qu’aller de l’avant et les détruire serait immoral et « déchirant ».

Sous le titre « Non à l’expulsion », les signataires ont appelé à ne pas démolir la moitié du village de Susya, qui se trouve au sud de la ville de Hébron, a indiqué le site hébreu.

La Cour suprême d’Israël a statué le mois dernier que l’Administration civile, l’autorité de tutelle militaire en Cisjordanie, avait le droit de démolir les maisons palestiniennes de Susya parce qu’elles avaient été construites sans permis.

« L’administration civile et l’armée ont averti les habitants de Khirbet Susya de leurs intentions plus tard cette semaine de détruire la moitié du village, et en effet les expulser de leurs terres », a souligné la pétition. « La destruction et le déracinement est cruel, immoral et illégal ».

En attente des bulldozers, les résidents du sud d’Hébron en appellent à l’aide occidentale.

Parmi ceux qui ont signé la pétition, on retrouve des auteurs de renom comme AB Yehoshua et Amos Oz ou le cinéaste Ari Folman, qui a dirigé le film d’animation « Valse avec Bachir » qui a remporté un Golden Globes.

Démolir et expulser les habitants serait, ont écrit les signataires, « déchirant » et laisserait 75 personnes – dont 35 enfants – sans abris dans le désert.

La semaine dernière, les Etats-Unis ont mis en garde Israël et lui ont demandé de ne pas détruire les structures du village.

« Nous demandons instamment aux autorités israéliennes de ne pas détruire dans le village », a déclaré le porte-parole du département d’Etat, John Kirby, lors d’un point presse.

Les habitants de la ville ont fait valoir qu’il n’y avait pas d’autre choix que de construire illégalement parce que l’Administration civile accorde rarement des permis de construire aux Palestiniens dans la zone C de la Cisjordanie – une zone officiellement contrôlée par l’armée israélienne en vertu des termes des accords d’Oslo de 1993.

Kirby a déclaré que les expulsions et les démolitions « seraient nuisibles et provocatrices » et a exhorté Israël à travailler avec les habitants du village pour trouver une solution.

En juin, les diplomates des 28 Etats membres européens se sont rendus à Susya pour protester contre la décision d’Israël.

JTA a contribué à cet article.