Des avions de guerre israéliens ont frappé vendredi dans la matinée un convoi d’armes du Hezbollah aux abords de Damas, ont fait savoir les médias arabophones.

Selon des informations rapportées, trois attaques aériennes ont été menées à proximité de l’aéroport international de Damas, un secteur connu pour être un bastion du groupe terroriste soutenu par le Hezbollah.

« Des avions israéliens ont tiré des roquettes sur un dépôt d’armes du Hezbollah près de l’aéroport » de Damas, situé à 25 km au sud-est de la capitale syrienne, a indiqué vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (ONG) sans fournir d’autres précisions.

Les images des frappes israéliennes présumées diffusées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée et une boule de feu aux abords du secteur de l’aéroport.

Ni Israël, ni la Syrie, ni le Hezbollah n’ont encore commenté ces informations.

Israël mènerait depuis des années des frappes aériennes sur les systèmes d’armement avancé de Syrie – pour détruire notamment des missiles anti-aériens fabriqués en Russie et des missiles d’origine iranienne – et attaquerait des positions du Hezbollah mais l’Etat juif n’a que rarement confirmé de telles opérations sur une base individuelle.

Au début du mois, Israël aurait frappé une structure dans le nord-ouest de la Syrie où le régime aurait stocké des armes chimiques et des missiles, faisant deux morts.

Une usine syrienne qui aurait été attaquée par un avion israélien tôt dans la matinée du jeudi 7 septembre 2017 (Capture d'écran : Twitter)

Une usine syrienne qui aurait été attaquée par un avion israélien tôt dans la matinée du jeudi 7 septembre 2017 (Capture d’écran : Twitter)

Jérusalem craint que la présence iranienne dans le sud de la Syrie, à proximité du plateau du Golan, ne devienne un tremplin pour les groupes terroristes désireux d’attaquer Israël à l’avenir.

Mardi, les forces aériennes israéliennes ont abattu un drone fabriqué en Iran et lancé par le Hezbollah grâce à un missile Patriot après que l’engin a tenté d’entrer dans l’espace aérien israélien.

Les militaires avaient également envoyé des avions chasseurs dans la zone, mais n’ont finalement pas eu besoin de les faire intervenir, le missile intercepteur étant parvenu à détruire sa cible.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a multiplié ces derniers temps ses critiques contre l’Iran, qui aide aussi militairement le régime syrien, et le Hezbollah.

Mardi, il a dénoncé l’influence iranienne qui s’étend au Moyen-Orient, jurant de ne pas permettre à Téhéran de s’établir de manière permanente aux frontières d’Israël.

« Nous agirons pour empêcher l’Iran d’établir des bases militaires permanentes en Syrie, pour ses forces aériennes, navales et terrestres », a-t-il dit.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.