Plusieurs hauts commandants de l’Etat islamique ont récemment fui l’Irak et le nord de la Syrie et sont dorénavant basés dans le sud de la Syrie, de l’autre côté de la frontière avec Israël sur le plateau du Golan, où ils entraînent des centaines de nouvelles recrues, a annoncé un reportage diffusé à la télévision israélienne.

La Deuxième chaîne israélienne a noté que les commandants se sont installés dans une enclave contrôlée par l’Etat islamique « proche de la frontière » avec Israël. Ils ont monté un camp d’entraînement dans lequel ils ont recruté 300 jeunes locaux, qui ont partagé apparemment des enregistrements vidéos du camp et des entraînements.

Parmi ces commandants, l’un des recruteurs les plus célèbres de l’Etat islamique, Abu Hamam Jazrawi, a fait savoir le reportage.

Camp d'entraînement de l'Etat islamique (Capture d'écran : Deuxième chaîne)

Camp d’entraînement de l’Etat islamique (Capture d’écran : Deuxième chaîne)

Les commandants dirigent dorénavant des campagnes de propagande sur internet depuis leur nouvelle base à la place de leurs ancien siège de campagne à Raqqsa, l’ancienne capitale de facto des extrémistes dans le nord de la Syrie, où les combats visant à les expulser sont entrés dans ce qui semble être leur dernière étape.

Camp d'entraînement de l'Etat islamique (Capture d'écran : Deuxième chaîne)

Camp d’entraînement de l’Etat islamique (Capture d’écran : Deuxième chaîne)

Le gouvernement israélien a juré d’empêcher l’EI de faire des opérations à proximité de la frontière israélienne. Israël « ne permettra pas à des membres de l’Etat islamique ou autres acteurs ennemis, sous couvert de guerre en Syrie, de s’établir à proximité de nos frontières », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu au mois de novembre dernier, peu après ce qui a semblé être le premier affrontement notable entre des hommes armés de l’EI et les troupes israéliennes.

L’incident a impliqué un court échange de coups de feu entre un groupe terroriste affilié à l’Etat islamique et des soldats israéliens et s’est achevé par une frappe aérienne qui a tué quatre agents de l’EI.

L’armée de Khalid ibn al-Walid, affiliée à l’EI, et le groupe Fateh al-Sham, ancien Front al-Nosra, lié à al-Qaida, se sont établis sur les frontières israéliennes depuis des années.

Malgré une relation relativement longue qui avait été établie sur une sorte d’ignorance mutuelle et prudente, l’armée israélienne a averti d’un conflit potentiel – certains disent inévitables – et elle s’est préparée à des attaques transfrontalières.

Menaces perpétrées de l’autre côté de la frontière dans une vidéo diffusée par un Etat islamique affilié au plateau du Golan syrien le 3 septembre 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Menaces perpétrées de l’autre côté de la frontière dans une vidéo diffusée par un Etat islamique affilié au plateau du Golan syrien le 3 septembre 2016. (Crédit : capture d’écran YouTube)