Des milliers de personnes ont assisté aux funérailles mercredi soir d’un soldat réserviste israélien tué plus tôt dans la journée par une balle perdue tirée par Tsahal lors d’une attaque au couteau en Cisjordanie.

Eliav Gelman, 30 ans, un capitaine en réserve de l’armée de l’air israélienne, a été abattu par les troupes qui tentaient d’arrêter un Palestinien qui l’attaquait avec un couteau à l’intersection du Gush Etzion au sud de Jérusalem.

Il a été inhumé au cimetière de Kfar Etzion en Cisjordanie.

Un Palestinien a poignardé Gelman alors qu’il attendait un bus en rentrant de la base. Des soldats stationnés à proximité ont ouvert le feu sur l’homme mais une ou plusieurs balles ont accidentellement touché Gelman, le blessant grièvement. Il a été emmené à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, où les médecins l’ont déclaré mort environ deux heures après l’attaque.

Gelman, un père de deux garçons Yoav et Yair, 2 et 5 ans, vivait avec sa femme Rina, qui est enceinte, dans l’implantation cisjordanienne de Karmei Tzur au Gush Etzion dans le sud de Jérusalem. Il était originaire de Kiryat Arba, une implantation en périphérie de Hébron et avait étudié à la yeshiva Mekor Haim, également au Gush Etzion.

Le capitaine (de réserve) Eliav Gelman, tué pendant une attaque au couteau dans le Gush Etzion, le 24 février 2016. (Crédit : Hagar Amibar/Israel Air Force)

Le capitaine (de réserve) Eliav Gelman, tué pendant une attaque au couteau dans le Gush Etzion, le 24 février 2016. (Crédit : Hagar Amibar/Israel Air Force)

Prenant la parole lors des funérailles, le frère de Gelman Eyal l’a décrit comme quelqu’un de profondément religieux, qui étudiait la Bible et le Talmud chaque jour.

« Il était aimé et aimait, il était lié au peuple juif, à la terre d’Israël, et à la Torah d’Israël. Il s’était consacré à la Torah. Chaque jour, quand il se réveillait,quoi qu’il soit arrivé pendant la nuit, quand et où, même dans l’armée, il allait étudier sa section journalière du Talmud et de la Torah », a révélé Eyal.

Malgré les circonstances de la mort, la famille de Gelman a indiqué qu’elle n’était pas en colère contre l’armée, a indiqué le site Ynet.

Benaya Sarel, 26 ans, a été tué lors de l'opération Bordure protectrice (Crédit : IDF)

Benaya Sarel, 26 ans, a été tué lors de l’opération Bordure protectrice (Crédit : IDF)

Le beau-frère de Gelman était Benaya Sarel, un soldat de Tsahal tués au cours de l’opération Bordure protectrice en 2014 dans la bande de Gaza, qui était aussi de Kiryat Arba.

Davidi Perl, le chef du Conseil de Gush Etzion, a déclaré que Gelman n’est pas mort en vain.

« Eliav est un autre sacrifié de la guerre pour Gush Etzion, une guerre qui a commencé il y a des décennies, et, à notre plus grande douleur, qui n’est pas encore terminée », a déclaré Perl. « Nous sommes ensemble avec la famille et les habitants de Karmei Tzur dans leur grande douleur ».

L’intersection du Gush Etzion a connu une série d’attaques, de nombreux soldats stationnés à l’intersection étant visés. En novembre, un adolescent américain, Ezra Schwartz, a été tué dans une attaque terroriste. Cela est dû au renforcement de la présence de l’armée ces derniers mois.

Avec sa mort, Gelman est devenu le 29e israélienne tués lors d’attaques terroristes palestiniens depuis que l’escalade de la violence en octobre. Trois non-Israéliens ont été tués aussi. Près de 170 Palestiniens ont été tués au cours de la même période, environ les deux tiers d’entre eux tout en menant des attaques et le reste lors d’affrontements avec les troupes, selon l’armée israélienne.