AMSTERDAM (JTA) – Ses passagers comprennent des célébrités, un rabbin et des fêtards en costumes à thème biblique. Le bateau juif de la Gay Pride d’Amsterdam est dans aucun doute différent des autres.

Et pour preuve, il est le seul de la parade escorté par la police. Deux bateaux avec trois officiers de police chacun escortent le navire, tandis que deux autres agents naviguent à son bord.

Avec l’augmentation de la violence antisémite au Pays-Bas et dans toute l’Europe, les autorités ne prennent pas de risques.

« Nous avons organisé cela pour montrer que nous [les Juifs homosexuels] existons en tant que communauté, mais avec tout ce qui s’est passé, je suis ici pour défendre les droits des Juifs à vivre égaux, sans menaces de ceux qui veulent faire taire ou tuer les juifs ou les homosexuels », déclare Gideon Querido van Frank, organisateur du bateau juif, à bord du bateau, revêtu d’un déguisement de soldat de l’âge de bronze, lacé de paillettes.

Avec le déroulement de l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza au cours du mois passé, les actes de violence et d’intimidation ont augmenté en Hollande, menaçant la réputation de tolérance du pays.

En plus d’actes de vandalisme au domicile d’un rabbin hollandais, la semaine dernière, la police a confirmé qu’une femme juive a été agressée pour avoir déployé un drapeau d’Israël chez elle. Un agresseur l’a battue dans la rue, tandis qu’un autre tenait une bombe incendiaire et lançait des pierres à sa fenêtre.

A La Haye, des extrémistes musulmans ont scandé des slogans « Mort aux Juifs » lors de manifestations comportant des symboles djihadistes, suscitant un débat national sur la limitation de la liberté d’expression, sans intervention de la police.

La chanteuse pop israélienne Dana International, à droite, à danser sur le bateau juif à la gay pride d'Amsterdam, le 2 août 2014 (Crédit : Cnaan Liphshiz / JTA)

La chanteuse pop israélienne Dana International, à droite, à danser sur le bateau juif à la gay pride d’Amsterdam, le 2 août 2014 (Crédit : Cnaan Liphshiz / JTA)

Mais rien de tout cela n’a dissuadé les 50 personnes inscrites à bord du bateau juif de la 19e Pride Canal Parade d’Amsterdam, un défilé aquatique célèbre qui attire des centaines de milliers de spectateurs à travers la Hollande et au-delà. Au contraire, ces attaques antisémites ont incité les passagers à étendre leur message de tolérance, exhortant les gays à inclure le rejet de l’antisémitisme et demandant que les autorités répriment les discours de haine.

Ceux qui intimident les Juifs sont responsables d’ »une inversion du niveau d’acceptation des homosexuels aux Pays-Bas », déclare Marianne van Praag, une femme rabbin réformiste de La Haye à bord du bateau, même s’il naviguait Shabbat, car pour elle, s’opposer à la haine des Juifs et des homosexuels est devenu « une question de vie ou de mort ».

Dans certains quartiers de la ville, dit van Praag au JTA, « les homosexuels n’osent plus se tenir la main dans la rue parce qu’ils ne sont pas en sécurité. »

« Il est impératif qu’une déclaration soit également faite dans les cercles religieux », dit-elle.

Tout au long du défilé, les participants ont fait flotter un drapeau arc-en-ciel orné d’une étoile de David et salué les spectateurs agitant des drapeaux israéliens en solidarité. Les organisateurs ont fait allusion à Israël dans le haut-parleur, introduisant l’attraction principale du bateau : l’idole pop transgenre israélienne Dana International, qui a apporté la victoire à Israël au concours de l’Eurovision de la chanson en 1998 avec son hit « Diva ».

« Je ne crois à aucune religion, je suis ici en tant qu’israélienne, et non en tant que juive », a déclaré Dana International au JTA.

« Mais il est temps de mettre fin à la persécution pour des raisons de religion ou de nationalité. C’est mon message. »