Les funérailles d’un soldat de Tsahal, qui a été tué alors qu’il n’était pas en service dans une attaque terroriste près de Ramallah jeudi, ont débuté à 8 heures vendredi au cimetière militaire du mont Herzl.

Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, un résident de l’implantation cisjordanienne de Maale Mikhmas, est mort des suites de ses blessures à l’arme blanche dont il a été victime suite à une attaque terroriste au couteau qui a eu lieu dans un supermarché dans la zone industrielle de Binyamin Shaar, situé au sud-est de Ramallah en Cisjordanie. Il a été poignardé et grièvement blessé lorsqu’il faisait ses courses avec sa femme et sa fille de quatre mois.

Rabbi Shmuel Natanzon, le chef de l’académie prémilitaire auquel Weissman est allé à l’implantation de Kfar Eldad, au sud-est de Jérusalem, a déclaré que Weissman était un leader naturel avec un « un sourire géant et contagieux ».

« Vous nous avez donné tellement de lumière ! Vous envisagiez suivre un cours de commandant ou de rester dans votre unité de combat. Vous saviez que vous aviez ce qu’il fallait pour être un exemple et un symbole. Vous ne pouviez pas rester sur la touche ».

Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, un soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché en Cisjordanie, le jeudi 18 février 2016 (Crédit : Autorisation)

Tuvia Yanai Weissman, 21 ans, un soldat de Tsahal qui a été tué dans une attaque au couteau dans un supermarché en Cisjordanie, le jeudi 18 février 2016 (Crédit : Autorisation)

Weissman avait une semaine de congé de l’armée quand il a été attaqué et n’était donc pas armé. Mais il « a combattu à mains nues, avec tout votre corps, avec votre coeur », a déclaré Natanzon.

Weissman, un soldat de la Brigade Nahal, laisse dans le deuil ses parents, trois frères, sa femme et son enfant, un nouveau-né.

Près de 1 000 personnes ont assisté à ses funérailles.

Un deuxième homme, 36 ans, a été grièvement blessé dans l’attaque de jeudi après-midi, mais il est maintenant dans un état modéré et stable, toujours à l’hôpital.

Omar Rimawi et Ihad Sabah, tous deux âgés de 14 ans de Beitunia près de Ramallah, ont été identifiés comme étant les deux terroristes. Ils ont été abattus par un civil armé qui se sont précipités sur les lieux après avoir entendu des cris. Sabah est mort de ses blessures. Rimawi est toujours hospitalisé.

La police israélienne a publié des photos du supermarché qui montrent des éclaboussures de sang sur le sol dans une allée remplie de détergent près d’un charriot.

L’ambulancier de Magen David Adom, Shalom Galil, qui a administré les premiers soins à Weissman, a déclaré : « Nous l’avons trouvé entre les allées du supermarché avec des coups de couteau sur sa partie supérieure du corps. Nous lui avons donné un traitement médical qui consistait à arrêter l’hémorragie, l’hydratater et bander [les blessures] ».

Un des couteaux utilisés dans une attaque au couteau dans un supermarché dans la zone industrielle de Shaar Binyamin, au nord de Jérusalem, le 18 février 2016 (Crédit : police israélienne)

Un des couteaux utilisés dans une attaque au couteau dans un supermarché dans la zone industrielle de Shaar Binyamin, au nord de Jérusalem, le 18 février 2016 (Crédit : police israélienne)

La Dixième chaîne a rapporté que les terroristes ont marché autour du supermarché pendant environ 20 minutes à la recherche de victimes avant d’attaquer.

Le supermarché est situé dans une zone industrielle fréquentée par des résidents d’implantation israéliens ainsi que des Palestiniens. Plusieurs attaques ont eu lieu la-bas ces derniers mois.

L’explosion du terrorisme et de la violence palestinienne, qui a commencé au mois de septembre en raison des tensions sur le mont du Temple de Jérusalem, qui est sacré pour les Juifs et les Musulmans, ne montre aucun signe de ralentissement.

Israël affirme que la violence est alimentée par une campagne palestinienne de mensonges et d’incitation à la violence, qui s’affiche sur les sites des médias sociaux qui glorifient et encouragent les attaques. Les Palestiniens disent que cela vient de la frustration après près de cinq décennies de domination israélienne et les espoirs d’une indépendance qui s’amenuisent.

Depuis le 1er octobre, 30 Israéliens ont été tués par des Palestiniens dans des attaques au couteau, des attaques à la voiture bélier, et des fusillades. Dans le même temps, plus de 160 Palestiniens ont été tués, environ 115 d’entre eux en menant des attaques, et d’autres au cours des affrontements et de violentes manifestations.