Budapest, Hongrie – Le président d’une petite communauté juive de Hongrie affirment qu’environ 20 tombes ont été vandalisées dans un cimetière juif.

Peter Weisz a indiqué que les sépultures ont été endommagées à Gyongyos, une localité du Nord-Est du pays, et que des restes humains avaient été dispersés, ce qui serait « sans précédent ».

Le bureau du Premier ministre, Viktor Orban, a condamné dimanche « l’acte barbare » et a promis de lancer cette année un programme de rénovation des cimetières négligés.

Weisz a précisé qu’un certain nombre de tombes datent du 19e siecle et sont celles d’ancêtres de certains des 80 membres actuels de la communauté juive récemment rétablie à Gyongyos.

Il a ajouté que les relations avec les autres groupes religieux de cette ville de 30 000 personnes étaient « exemplaires ».

Il y a un an, plus de 50 pierres tombales avaient été vandalisées dans un cimetière juif dans le Nord de la Hongrie.

Des pierres tombales dans le cimetière de Szikszó ont été brisées ou renversées, avait déclaré à l’époque Jeno Freund, le président de la communauté israélite de Miskolc à l’agence de presse hongroise MTI.

La Hongrie a commémoré, en 2014, le 70e anniversaire de la Shoah, où 550 000 Juifs hongrois périrent.