Israël a baissé l’âge minimum pour un changement de sexe de 21 ans à 18 ans. Ces nouvelles règles imposent que les candidats à l’opération doivent vivre un an avec leur nouvelle identité sexuelle, au lieu des deux précédents, comme l’exigeait la politique antérieure, selon le journal Haaretz.

Cette nouvelle réglementation va aussi changer l’équipe du comité qui étudie les requêtes.

Un psychologue, un endocrinologue, un gynécologue, un urologue et un représentant de la communauté transgenre vont siéger au comité.

La ministre de la Santé finance les opérations de changement de sexe dans le cadre du système universel des soins de santé.

Les patients auront pourtant besoin de quitter le territoire pour aller subir les traitements à l’étranger en raison du manque de compétences dans ce domaine dans le pays.

La dernière opération de changement de sexe en Israël remonte à 2012.

Selon Haaretz, les membres de la communauté transgenre s’étaient opposés à l’ancienne réglementation, d’où le changement de statut d’aujourd’hui.