Israël a condamné la rencontre « honteuse » qui s’est tenue à la chambre des Lords à Londres cette semaine. Au cours de cette rencontre, un membre du public a reçu un tonnerre d’applaudissements lorsqu’il a déclaré que les juifs étaient responsables de la Shoah.

La rencontre de mardi marquait le début d’une campagne de la Baronne Jenny Tonge, manifestement anti-Israël. Cette campagne vise à exiger du gouvernement britannique des excuses pour la Déclaration Balfour de 1917, qui avait affirmé le droit du peuple juif à un foyer national, dans ce que l’on appelait alors la Palestine.

Cette rencontre, qui a commencé par des allocutions de la part des organisateurs, a rapidement ouvert le débat. Selon le blogueur David Collier, qui était présent, un membre du mouvement militant anti-sioniste ultra-religieux des Neturei Karta a proféré une diatribe à l’encontre d’un rabbin américain sioniste qui aurait conduit Hitler à commettre ce génocide contre les juifs d’Europe.

Le membre du groupe Neturei Karta a commencé à comparer Israël à l’État islamique, soulignant que « l’État islamique est une perversion de l’islam exactement de la même façon que le sionisme est une perversion du judaïsme ».

Il a ensuite accusé Stephan Wise, un rabbin réformé américain et dirigeant sioniste décédé en 1949, d’avoir anticipé le nombre de victimes de la Shoah trois décennies avant même qu’elle n’ait eu lieu, mais également d’avoir conduit Hitler à commettre un tel génocide.

L’homme a déclaré : « l’un des plus grands rabbins sionistes américains, le rabbin Stephen Wise, un réformé, soi-disant rabbin, a parlé au New York Times en 1905, disant qu’il y avait six millions ; notez le nombre ; de raisons sanglantes et souffrantes qui justifiaient le sionisme ». Collier souligne que cette phrase est régulièrement citée par les négationnistes.

Il a ensuite accusé Wise d’avoir enragé Hitler en initiant un boycott économique de l’Allemagne aux États-Unis au point qu’il « voulait tuer des juifs, où qu’ils se trouvent ».

« Le boycott de l’Allemagne, le boycott économique de l’Allemagne, c’est ce qui a contrarié Hitler au plus haut point, au point de vouloir tuer systématiquement des juifs, où qu’ils se trouvent, à l’inverse d’un simple « Judenrein », un pays libre de juifs. L’un de nos rabbins a souligné que c’est ce qui a poussé Hitler dans ses retranchements. »

« Hitler est devenu fou après ce boycott. La Judée a déclaré la guerre à l’Allemagne. À Manhattan, 100 000 personnes ont participé au boycott économique de 1935. C’est le même rabbin hérétique qui en est à l’origine. »

Ces remarques ont déclenché les compliments de l’auditoire.

Ce participant a également déclaré que « si quelqu’un est antisémite, ce sont les Israéliens eux-mêmes ». Cette remarque a également déclenché des applaudissements.

Un porte-parole de l’ambassade israélienne à Londres a décrit cette rencontre comme « un évènement honteux, qui a offert une voix à des tropes racistes anti-juifs et anti-israéliens. »

Tonge, membre du parti Liberal Democrats, qui siège au Parlement en tant qu’indépendante après avoir quitté le groupe parlementaire du parti en 2012, suite à des propos anti-Israël, a déclaré la semaine dernière que l’antisémitisme grandissant en Europe est le reflet d’un « dégoût » de l’opinion publique au sujet de la façon dont le gouvernement israélien traite les Palestiniens.

Tim Farron, le chef du parti Liberal Democrats a déclaré mardi à la radio londonienne que les propos de Tonge étaient intolérables, et que des mesures ont été prises. Il n’a pas pu préciser de quelles actions il était question.

Un porte-parole du parti a déclaré à Jewish News que « Tonge n’accepte pas la discipline du parti à la Chambre des Lords et ne s’exprime pas au nom des Liberal Democrats sur les questions ayant trait au Moyen-Orient ».

« Si une plainte est déposée, nous mènerons rapidement une enquête approfondie. »

La baronne Jenny Tonge (Crédit : Capture d'écran YouTube)

La baronne Jenny Tonge (Crédit : Capture d’écran YouTube)

En 2012, après qu’elle a tenu des propos au sujet de la chute d’Israël au cours d’un évènement en faveur du boycott d’Israël, Tonge a démissionné de ses fonctions de whip (député chargé de veiller à ce que les élus de son parti soient présents et votent en fonction des consignes du parti), l’équivalent du Président de la Chambre des Représentants aux États-Unis, ou du coordinateur de groupe en France.

« Fais attention Israël. Israël ne va pas rester en l’état pour toujours », avait-elle lancé à l’époque.

« Un jour, les États-Unis d’Amérique en auront marre de donner 70 milliards [de dollars] à Israël pour soutenir ce que j’appelle le porte-avions américain au Moyen-Orient, c’est-à-dire Israël. Un jour, le peuple américain va dire au lobby israélien aux USA : ‘ça suffit’. Et Israël perdra son soutien et ils n’auront plus qu’à récolter ce qu’ils auront semé. »