L’armée israélienne va cesser ses bombardements sur la bande de Gaza pendant cinq heures jeudi, une « fenêtre humanitaire » pour permettre aux habitants de se ravitailler, selon un communiqué diffusé mercredi soir.

Les forces armées avaient indiqué dans un premier communiqué que la trêve durerait six heures, avant de corriger le document et de la ramener à cinq heures.

L’armée « va faciliter une fenêtre humanitaire demain jeudi 17 juillet. Entre 10H00 et 15H00 locales (07H00 à 12H00 GMT) Tsahal va cesser ses activités opérationnelles dans la bande de Gaza et stopper les tirs », a précisé le texte.

« Cette fenêtre humanitaire a pour but de permettre à la population civile de la bande de Gaza de se ravitailler pour leurs besoins humanitaires », poursuit l’armée.

Elle prévient néanmoins que si « le Hamas ou d’autres organisations terroristes exploitent cette fenêtre humanitaire (…) l’armée répondra fermement ».

Cette courte trêve a été décidée à l’issue de négociations avec les représentants de l’ONU, selon la même source.

L’armée a prévu de reprendre ses frappes et demande aux résidents de plusieurs zones du nord de l’enclave palestinienne de ne pas rentrer « à la maison après 15H00. »

Le Hamas a annoncé jeudi avoir donné son accord à un cessez-le-feu temporaire demandé par l’Onu pour des raisons humanitaires.

« Le groupe donne son accord à un cessez-le-feu de cinq heures » commençant jeudi à 10H00 (07H00GMT), a déclaré le porte-parole du Hamas Sami Abu Zukhri dans un communiqué.