La famille d’Otto Warmbier avait caché sa judéité pendant sa détention en Corée du Nord
Rechercher

La famille d’Otto Warmbier avait caché sa judéité pendant sa détention en Corée du Nord

Pyongyang a colporté une fausse histoire : une église avait ordonné au jeune homme de 22 ans de voler une affiche de propagande, et les négociateurs ne voulaient pas embarrasser le régime en réfutant cette accusation

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Une maison de la ville de Wyoming, dans l'Ohio, où ont été installés des anneaux en hommage à Otto Warmbier avant ses funérailles, le 21 juin 2017. (Crédit : Bill Pugliano/Getty Images/AFP)
Une maison de la ville de Wyoming, dans l'Ohio, où ont été installés des anneaux en hommage à Otto Warmbier avant ses funérailles, le 21 juin 2017. (Crédit : Bill Pugliano/Getty Images/AFP)

WASHINGTON – Il avait été conseillé à la famille d’Otto Warmbier, l’étudiant américain qui est mort lundi, quelques jours après sa libération de 17 mois de captivité en Corée du Nord, de cacher sa judéité pendant que les autorités tentaient de négocier sa libération.

La Corée du Nord justifiait son emprisonnement par une affirmation douteuse que Warmbier avait volé une affiche de propagande dans un hall d’hôtel de Pyongyang sur les ordres de Friendship United Methodist Church, une église de Wyoming, dans l’Ohio, pour la rapporter « comme trophée » en échange d’une voiture d’occasion d’une valeur de 10 000 dollars.

« Nous ne voulions pas le partager », a dit Mickey Bergman, qui a travaillé aux négociations pour la libération de Warmbier.

« La famille a choisi, à juste titre, de ne pas partager cette information pendant qu’il était en captivité […] parce qu’ils ne voulaient pas embarrasser [la Corée du Nord] en expliquant qu’il était en fait juif », et ne pouvait donc pas être affilié à une église.

« C’est pour cela que cette partie de l’histoire a été gardée sous silence », a ajouté Bergman, directeur exécutif du Centre Richardson, une organisation fondée par l’ancien gouverneur du Nouveau Mexique, Bill Richardson, pour travailler aux négociations de libération des prisonniers et des otages de régimes hostiles.

Warbier était en visite en Corée du Nord pendant un voyage étudiant en janvier 2016. Il a été arrêté juste avant de partir de l’aéroport international de Pyongyang. Pendant son voyage, il avait été brièvement arrêté pour avoir outrepassé un panneau indiquant un espace réservé au personnel dans l’hôtel Yanggakdo International, où il était logé.

Otto Warmbier, étudiant américain de 22 décédé quelques jours après avoir été libéré par la Corée du Nord, en juin 2017. (Crédit : LinkedIn)
Otto Warmbier, étudiant américain de 22 ans décédé quelques jours après avoir été libéré par la Corée du Nord, en juin 2017. (Crédit : LinkedIn)

Presque deux mois après, il est apparu pendant une conférence de presse organisée pour avouer, clairement sous la contrainte, et avait prononcé des aveux poignants et supplié pour être pardonné. C’est à ce moment que des responsables nord-coréens avaient indiqué à CNN le rôle qu’aurait selon eux joué l’église dans cet incident.

Warmbier a été condamné peu après ses aveux publics pour avoir commis un « acte hostile » à 15 ans de travaux forcés. Son procès avait duré moins d’une heure.

« Si leur histoire est celle-ci, il ne sert à rien de la contredire si votre objectif est de le sortir de là », a expliqué Bergman au Times of Israël. « Quand vous apprenez qu’il est juif, vous réalisez à quel point l’accusation est ridicule. »

Après sa libération la semaine dernière, dans le coma et souffrant de graves lésions cérébrales, des informations ont indiqué qu’il était parti en 2014 en Israël à l’occasion d’un voyage Taglit, et s’était ensuite impliqué au campus Hillel de l’université de virginie.

Pendant son voyage en Israël, Warbier avait reçu un nom hébreu et écrit un post de blog sur son expérience au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, qu’il voyait pour la première fois.

Le mur Occidental et le Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Le mur Occidental et le Dôme du Rocher dans la Vieille Ville de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

« Le mur Occidental a vraiment été une expérience incroyable pour moi, a-t-il dit. Simplement être sur le point qui a été si central pour le judaïsme pendant des milliers d’années était complètement irréel. La puissance qui émane de ce mur se voyait sur les visages de ceux qui en étaient proches. »

« Quand j’ai été obligé de m’éloigner pour éviter de retarder le groupe pour la troisième fois, j’ai sincèrement eu le sentiment de dire au revoir à un être cher, a-t-il poursuivi. Il était difficile de me faire à l’idée du concept d’une telle apogée, j’ai fait ce que tant de Juifs font. Tous les ans à Hanoukka, ma famille finit la prière en disant ‘l’année prochaine à Jérusalem’. Pour moi, c’était cette année à Jérusalem. Et aujourd’hui au mur Occidental. »

La mère de Warmbier est juive et il s’est senti juif toute sa vie, selon une source proche de la famille.

Bergman, Israélo-Américain, a indiqué avoir partagé un moment avec Cindy Warmbier au sujet de sa judéité. « Je savais plus ou moins que la mère était juive la première fois que nous nous sommes vus, a-t-il dit. Je l’ai regardée, elle m’a regardée, et elle m’a dit ‘oui, je suis [juive]’. »

Une cérémonie d’hommage à Warmbier sera organisée jeudi à 9h00 au lycée Wyoming de Wyoming, dans l’Ohio, où il avait été élève. Le rabbin Jake Rubin, le directeur du Hillel de l’université de Virginie, qui l’avait accompagné en Israël, mènera le service.

Warmbier sera ensuite enterré au cimetière Oak Hill. La famille recevra ses invités chez elle dans les prochains jours mais n’organisera pas de shiva, selon une source qui a indiqué que la famille n’était pas pratiquante.

Le président américain Donald Trump à Cincinnati, dans l'Ohio, le 7 juin 2017. (Crédit: Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Donald Trump à Cincinnati, dans l’Ohio, le 7 juin 2017. (Crédit: Nicholas Kamm/AFP)

La mort de Warmbier a déclenché un scandale international, le président américain Donald Trump parlant de « honte totale ». John McCain, sénateur républicain de l’Arizona, a déclaré qu’il avait été « assassiné par le régime de Kim Jong-un », et que les « Etats-Unis ne pouvaient pas et ne devaient pas tolérer le meurtre d’un de leurs citoyens par des pouvoirs hostiles. »

Fred Warmbier, le père d’Otto, a accordé une conférence de presse et une interview à Tucker Carlson de Fox News dans les jours qui ont précédé la mort de son fils. Depuis, la famille est largement restée silencieuse.

Leur seul commentaire public a été l’annonce de la mort du jeune homme de 22 ans. « Il est de notre triste devoir d’annoncer que notre fils, Otto Warmbier, a achevé son voyage à la maison », ont-ils dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...