Dimanche, Amman a condamné la visite par des Juifs du mont du Temple de Jérusalem plus tôt dans la journée comme une provocation visant à provoquer des hostilités après les violents affrontements sur le site saint entre des émeutiers arabes et les forces de sécurité israélienne dont plusieurs officiers ont été blessés.

La Jordanie a qualifié les affrontements de « violation » du lieu. Environ 1 200 Israéliens ont visité le mont du Temple dimanche, qui était le Tisha B’Av, le jour de deuil et de jeûne commémorant la destruction des deux temples juifs.

Les Juifs considèrent le mont du Temple, anciennement le site de deux Temples, comme étant le lieu le plus saint du judaïsme. Les musulmans croient que l’enceinte qui contient aujourd’hui la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, connu en arabe comme le Saint Sanctuaire, est le troisième lieu le plus saint de l’islam.

Parmi le groupe de Juifs qui a visité le mont du Temple se trouvait le ministre du logement Uri Ariel, un législateur du parti de droite HaBayit HaYehudi.

« La violation de la sacralité du Haram al-Sharif ou du Saint Sanctuaire, l’assaut contre ses gardes et ses croyants, sont une violation des sentiments de tous les Arabes et Musulmans et visent à déclencher une futur hostilité », a déclaré le ministre jordanien Mohammad Momani, selon le média d’état.

A la suite d’escarmouches entre la Police et les émeutiers musulmans sur le mont du Temple, quatre officiers de police ont été blessés. Plusieurs manifestants arabes ont été arrêtés. Des images téléchargées par la police israélienne de l’incident de dimanche semblent montrer des manifestants palestiniens masqués en train de lancer des pierres et tirer des pétards sur les officiers.

Le porte-parole du Hamas, Sami Abu Zuhri, a qualifié « l’assaut » de l’enceinte « d’une dangereuse escalade », selon le site internet du groupe terroriste islamiste.

Selon la police, les manifestants avaient stocké des explosifs de fabrication artisanale, des pétards et planches de bois à l’intérieur de la mosquée, avec l’intention d’attaquer des milliers de croyants juifs rassemblés pour prier au mur Occidental pour Tisha BeAv, un jeûne et jour de deuil qui commémore la destruction des premiers et seconds Temples juifs.

« Des émeutiers masqués ont fui à l’intérieur de la mosquée et ont commencé à lancer des pierres et de blocs contre la police depuis l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa. Ils ont lancé des artifices directement contre la police », indiquait une déclaration de la police, ajoutant que plusieurs policiers avaient été blessés.

Six Palestiniens ont été arrêtés, a informé un photographe de l’AFP.

Selon les termes du traité de paix entre la Jordanie et Israël, le mont du Temple reste sous contrôle jordanien à travers les autorités de Waqf, qui maintient la charge administrative du lieu saint. Les visiteurs juifs sont autorisés sur le Mont du Temple mais ne peuvent pas y prier.

L’AFP a contribué à cet article.