« Jean XXIII a été celui qui a permis les changements les plus significatifs » dans l’attitude du Vatican à l’égard des juifs, a déclaré le président de la Knesset Yuli Edelstein en séance plénière.

Deux commissions parlementaires ont eu en parallèle des discussions sur les actions de Jean XXIII, qui a sauvé des milliers de juifs pendant la Shoah et ouvert le dialogue judéo-chrétien.

Mgr Giuseppe Lazzaroto, délégué apostolique à Jérusalem et Palestine et nonce apostolique en Israël, a qualifié Jean XXIII, canonisé fin avril, de « l’un des grands prophètes de l’ère moderne ».

Il a dit devant la commission parlementaire de la diaspora que l’héritage du « bon pape » (surnom de Jean XXIII) était « un trésor sur lequel nous pouvons bâtir un monde meilleur ».

Le pape François a fait saints le 27 avril Jean XXIII (1958-1963) et Jean-Paul II (1978-2005).

Jean XXIII était « le meilleur pape de l’histoire pour le peuple juif », a estimé l’un des fondateurs de la Fondation Raoul Wallenberg, Baruch Tenembaum.

De son vrai nom Angelo Giuseppe Roncalli, Jean XXIII « a fait des choses tellement extraordinaires, je suis ravi qu’il soit déclaré Saint, même si la béatification ne me touche pas, en tant que juif ».

Le pape François est attendu en Terre sainte — Jordanie, Territoires palestiniens et Israël — du 24 mai au 26 mai.

« J’espère que dans le même esprit que celui de Jean XXIII, le pape actuel saura comment surmonter la haine et la souffrance entre les religions », a dit M. Edelstein, cité par le porte-parole de la Knesset.