L’Arabe israélien qui a percuté des piétons juifs à Jérusalem la semaine dernière, tuant une personne et en blessant une autre grièvement, a avoué que l’incident était une attaque délibérée, a annoncé le service de sécurité du Shin Bet mardi.

Khaled Koutineh, 37 ans, originaire de la ville d’Anata – dont certaines parties sont situées dans les limites de la ville de Jérusalem –, a été arrêté après avoir percuté sa voiture contre un arrêt de bus, mercredi soir. Il a été interrogé par les enquêteurs de la police et du Shin Bet. L’avocat et la famille de Koutineh ont soutenu que l’incident était un accident et non une attaque délibérée.

Cependant, lors de l’interrogatoire, Koutineh a admis qu’il a mené l’attaque après avoir pris, spontanément, la décision de cibler des Juifs israéliens avec sa voiture, a précisé le Shin Bet dans un communiqué.

Koutineh a poursuivi en expliquant qu’il a conduit le long de la route 1 dans la capitale à la recherche de cibles potentielles sur la route. Il a ajouté qu’il a identifié l’origine ethnique de ses éventuelles victimes à la façon dont ils étaient habillés.

Il aurait affirmé aux interrogateurs du Shin Bet qu’il souffrait de problèmes mentaux et avait feint la folie au cours d’un test psychologique réalisé après son arrestation. Mais pour le Shin Bet, sa confession démontre que l’attaque était préméditée.

La police israélienne a déclaré dans un communiqué que l’évaluation psychologique concluait que Koutineh était apte à subir un procès.

Shalom Yohai Sherki, 25 ans, a été tué dans l’attaque. Sherki était le fils du rabbin Uri Sherki – un éminent rabbin de la communauté du quartier Kiryat Moshe à Jérusalem – et le frère de Yair Sherki – un journaliste de la Deuxième chaîne. Il a été inhumé jeudi soir, le jour de l’attaque, au cimetière séfarade de Givat Shaul, à Jérusalem. Sa petite amie, Shira Klein, toujours hospitalisée, est dans un état critique.

La police a publié, mardi, plus de détails sur l’attaque. Le 15 avril, aux environs de 22h30 – la veille du Jour de la Commémoration de l’Holocauste en Israël –, Koutineh a conduit le long de la route 1 en direction du quartier de Pisgat Zeev, a indiqué la police.

Il a attendu un feu rouge à un carrefour en face du siège de la police nationale, puis, lorsque le signal est passé au vert, il a accéléré en empruntant la voie opposée, a conduit sur le trottoir et a percuté Sherki et Klein, qui attendaient un bus. Alors qu’il faisait marche arrière pour fuir la scène de son crime, son véhicule a heurté un poteau de feux de signalisation et a été appréhendé par la police qui est arrivée rapidement sur les lieux.

La capitale a connu une série d’attaques à la voiture bélier au cours de l’année écoulée, dans lesquelles des assaillants palestiniens de type « loups solitaire » ont utilisé leurs véhicules comme une arme pour faucher des civils israéliens.

Ces attaques sont généralement spontanées et les autorités ne pensent pas qu’elles soient orchestrées par des organisations terroristes.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.