Le Grand rabbin séfarade d’Israël a semblé suggérer samedi soir pendant son sermon hebdomadaire que les femmes laïques se comportent comme des animaux, en raison de leur tenue vestimentaire impudique.

Yitzhak Yosef a également déploré que la communauté non-religieuse soit inconsciente du grand respect que les Juifs pratiquants doivent avoir pour les femmes.

Il a également conseillé aux soldats religieux pratiquants au sein de l’armée israélienne, qui assistent à des événements au cours desquels des femmes sont amenées à chanter, d’enlever leurs lunettes et de lire un livre d’une manière qui soit visible pour démontrer qu’ils n’y participent pas.

« Si les laïcs avaient conscience de l’immense respect que nous avons pour les femmes, tout ce que nous entreprenons est pour la dignité de la femme », a déclaré Yosef selon un article paru dimanche sur le site d’information religieux Kikar Hashabat. « Une femme n’est pas un animal, elle doit conserver sa dignité. Etre pudique [dans sa tenue] est sa dignité. »

Les demandes religieuses en faveur de tenues et de comportement pudiques de la part des femmes sont une cause de friction dans la division entre religieux et laïcs en Israël, ces derniers considérant de telles exigences comme des discriminations sexuelles.

Un groupe de femmes croise un groupe d'hommes juifs orthodoxes à proximité de la porte de Jaffa dans la vieille Ville de Jérusalem, le 13 juin 2016 (Crédit : Zack Wajsgras/Flash90)

Un groupe de femmes croise un groupe d’hommes juifs orthodoxes à proximité de la porte de Jaffa dans la vieille Ville de Jérusalem, le 13 juin 2016 (Crédit : Zack Wajsgras/Flash90)

Donnant des conseils aux soldats, Yosef a noté qu’en raison de sa position, il était parfois placé dans l’obligation de se rendre à des cérémonies officielles comprenant des concerts donnés par des femmes. Rappelant un événement auquel il avait assisté, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin, Yosef a expliqué que lorsque les femmes avaient commencé à chanter, il avait pris un livre qu’il avait ostensiblement placé devant son visage pour montrer qu’il n’écoutait pas.

« De cette manière, ils ont tous pu voir que je n’écoutais pas, ma tête plongée dans le livre, près de ce qui est véritablement important », a-t-il raconté, donnant comme instruction aux soldats religieux de faire la même chose dans des circonstances similaires.

Selon la tradition religieuse, il est interdit aux hommes d’entendre une femme chanter seule, ou dans n’importe quelle autre circonstance, en dehors d’un service religieux.

L’exclusion des femmes des concerts musicaux pour satisfaire les sensibilités religieuses est un sujet controversé en Israël, les groupes religieux poussant souvent à ce qu’il soit interdit aux femmes de chanter en public.

Le père de Yosef, Ovadia Yosef, également grand rabbin, était lui aussi connu pour avoir fait des déclarations controversées lors de ses sermons du samedi soir, tenant notamment des propos dénigrant les Arabes, les musulmans et les victimes de la Shoah.

L’AFP a contribué à cet article.