Le Hamas a arrêté dimanche cinq personnes soupçonnées d’avoir tiré une roquette sur Israël.

La roquette, qui a été tirée vendredi depuis Gaza, a frappé la région d’Eshkol dans le sud d’Israël, sans faire de dégâts ni de victimes.

Les responsables du Hamas ont publié une déclaration dimanche niant la responsabilité de l’attaque.

« Nos hommes ne tirent pas de roquettes et nous nous sommes engagés à un cessez-le-feu » a indiqué le groupe, selon la radio israélienne.

En réponse à l’attaque, Israël avait fermé dimanche sa frontière avec Gaza pour les personnes et les marchandises. Avec la fermeture de la frontière entre Gaza et l’Egypte, suite à l’attentat suicide dans le Sinaï qui a tué 31 soldats égyptiens la semaine dernière, l’étroite bande côtière est plus que jamais close et coupée du monde.

Un porte-parole du Hamas a violemment critiqué la fermeture de la frontière.

« Ce comportement est irresponsable et contraire aux accords conclus au début de la trêve, » a déclaré Moussa Abou Marzouk, le porte-parole de l’organisation terroriste.

Il s’agissait de la deuxième roquette tirée depuis la bande de Gaza sur Israël depuis la fin de l’opération Bordure protectrice.