Le leader de Radiohead, Thom Yorke, aurait fait un doigt d’honneur en direction des manifestants pro-palestiniens venus lors d’un concert du groupe organisé vendredi à Glasgow, en Ecosse, dans un contexte de pressions continues exercées sur les musiciens qui ont pour objectif l’annulation du spectacle prévu par le groupe à Tel Aviv.

Plusieurs drapeaux palestiniens et des pancartes appelant Radiohead à boycotter Israël ont été brandis pendant le concert du groupe monté sur scène dans le cadre du festival TRNSMT organisé dans la ville écossaise.

Durant une pause, entre deux chansons, le musicien a répété la phrase « des enfoirés » quatre fois au micro, ce qui a semblé être une référence à la dizaine de drapeaux palestiniens environ flottant au-dessus de la foule à ce moment-là.

Le site musical en ligne Consequence of Sound a également annoncé que Yorke avait fait un doigt d’honneur aux manifestants des groupements Glasgow Palestine Action, Glasgow Palestine Solidarity Campaign et Radiohead Fans for Palestine, qui avaient également organisé un mouvement de protestation aux abords du concert.

Le leader de Radiohead Thom Yorke sur la scène principale du festival de musique de TRNSMT de Glasgow le 7 juillet 2017 (Crédit : Andy Buchanan/Digital/AFP)

Le leader de Radiohead Thom Yorke sur la scène principale du festival de musique de TRNSMT de Glasgow le 7 juillet 2017 (Crédit : Andy Buchanan/Digital/AFP)

Depuis l’annonce du concert du 19 juillet en Israël, les membres du groupe de rock anglais ont essuyé de multiples protestations émanant d’organisations pro-palestiniennes qui leur demandent de renoncer à leur prestation.

Au mois de février, des douzaines d’artistes de haut-rang ont signé une lettre recommandant vivement à Radiohead de renoncer à son concert organisé au Park Hayarkon à Tel Aviv.

Dans une interview accordée au magazine Rolling Stone le mois dernier, Yorke a caractérisé cette missive d' »offensante » et a interpellé ses signataires qui semblent laisser entendre que le groupe n’est pas informé sur le conflit israélo-palestinien.

« C’est profondément pénible de constater qu’ils choisissent – plutôt que de s’adresser à nous personnellement – de nous chercher des poux en public », a-t-il déclaré. « C’est profondément irrespectueux de présumer que nous sommes soit trop mal informés, soit assez attardés pour ne pas être en mesure de prendre nous-mêmes nos décisions ».

Yorke a noté que le guitariste de Radiohead Jonny Greenwood avait été particulièrement blessé par la haine exprimée contre le groupe en raison du prochain concert en Israël.

Sharona Katan, épouse de Greenwood, est née en Israël. Elle se définit sur Twitter comme une juive arabe fière de ses racines arabes, faisant remonter son arbre généalogique à l’Irak et à l’Egypte.

Depuis, plusieurs groupes ont reproché sa rhétorique à Yorke et l’ont critiqué pour son refus de débattre davantage du sujet.

« Le choix de Thom est simple : Se tiendra-t-il aux côtés de l’oppresseur ou des opprimés ? », a ainsi déclaré le réalisateur Ken Loach dans un communiqué émis par le biais du groupe Artists for Palestine UK, le 5 juin.

Une campagne de boycott culturel contre Israël n’a remporté qu’un succès limité. Stevie Wonder et Lauryn Hill ont annulé leurs spectacles mais de nombreuses personnalités importantes, dont Paul McCartney, les Rolling Stones, Elton John, Santana, Lady Gaga et Bon Jovi se sont produits sur scène au sein de l’Etat juif ces dernières années. Rod Stewart a joué à Tel Aviv au mois de mai et Britney Spears la semaine dernière.