Un hélicoptère israélien aurait tiré deux missiles sur des cibles au sol dans les hauteurs du Golan syrien, près de la ville de Quneitra, selon des rapports libanais.

Aucune victime n’a été déclarée pour l’heure.

L’hélicoptère israélien visait une cellule qui s’apprêtait à lancer des roquettes sur le territoire israélien, selon les rapports de l’agence de presse libanaise MTV.

Une source israélienne de sécurité a indiqué à l’AFP qu’Israël a mené dimanche un raid aérien sur le Golan contre des « éléments terroristes » accusés de préparer des attaques contre l’Etat hébreu.

Le raid a eu lieu près de Quneitra, non loin de la ligne de séparation entre la partie syrienne du Golan et la partie israélienne, selon la même source, confirmant des informations de la télévision libanaise Al-Manar.

S’exprimant sous le couvert de l’anonymat, la source israélienne n’a pu préciser ni l’identité des cibles ni la nature exacte de l’attaque qu’elles auraient préparée. L’armée israélienne s’est pour l’heure refusée à tout commentaire.

Des drones israéliens étaient présents dans la zone, toujours selon cette source de sécurité.

Al-Mayadeen, une source médiatique du Hezbollah, rapporte que deux avions de reconnaissance israéliens patrouillaient la zone au moment de la frappe aérienne.

Plus tôt dans la journée, le média officiel libanais rapportait que des soldats israéliens ont lancé des grenades lacrymogènes à la frontière. Trois soldats libanais souffriraient de problèmes respiratoires.