L’imam d’Al-Azhar salue devant Manuel Valls le soutien de la France à l’Egypte
Rechercher

L’imam d’Al-Azhar salue devant Manuel Valls le soutien de la France à l’Egypte

Al-Azhar est "disposée à former les imams français suivant un programme spécifique, qui réponde aux besoins de leur société"

L'niversité Al-Azhar du Caire. Illustration. (Crédit : Domaine public/Wikimedia commons)
L'niversité Al-Azhar du Caire. Illustration. (Crédit : Domaine public/Wikimedia commons)

Le Premier ministre français Manuel Valls s’est entretenu dimanche au Caire avec le Grand imam d’Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite, qui a « valorisé » le soutien de la France à l’Egypte dans « la lutte contre le terrorisme ».

Le chef du gouvernement français a entamé samedi en Egypte une tournée de quatre jours au Moyen-Orient, finalisant au Caire la vente de deux navires Mistral dont l’achat par la Russie avait été annulé par Paris en raison de la crise ukrainienne.

Il s’est envolé dimanche en début d’après-midi pour la Jordanie où il doit notamment rencontrer le roi Abdallah II.

Avant de quitter la capitale égyptienne, le chef du gouvernement français s’est entretenu avec le Grand imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, qui a indiqué dans un communiqué qu’il « valorisait le soutien de la France à l’Egypte et à son armée, et sa présence aux côtés (du Caire) dans la lutte contre le terrorisme, devenu un phénomène menaçant la sécurité et la stabilité du monde ».

Cité par le communiqué, M. Valls a souligné durant l’entretien « la nécessité de coopérer avec Al-Azhar pour (…) lutter contre l’idéologie des groupes extrémistes qui adoptent la violence et le terrorisme ».

Le texte précise également qu’Al-Azhar est « disposée à former les imams français suivant un programme spécifique, qui réponde aux besoins de leur société ».

A l’occasion de la visite au Maroc du président François Hollande, Paris et Rabat avaient signé fin septembre une déclaration conjointe relative à la coopération en matière de formation d’imams au Maroc.

Avant de partir pour Amman, M. Valls a aussi rencontré « des représentants de la société civile » égyptienne, selon une source dans l’entourage du Premier ministre.

En Jordanie, le Premier ministre français abordera la question des réfugiés dans ce pays, qui accueille 650.000 réfugiés syriens.

Le Premier ministre français achèvera sa tournée par l’Arabie saoudite. Il sera reçu mardi par le roi Salmane, a indiqué Matignon, et plaidera pour « un geste de grâce, d’humanité et de clémence » en faveur du jeune chiite Ali al-Nimr, condamné à mort pour avoir participé à des manifestations en 2012.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...