Le Royaume-Uni a condamné lundi la décision d’Israël de s’approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie, la qualifiant de « décision [qui a été] mal jugée » et exhortant le gouvernement à inverser la tendance.

« Le Royaume-Uni déplore l’expropriation de 400 hectares de terres autour de la colonie du Gush Etzion près de Bethléem par le gouvernement israélien », a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères, Philippe Hammond dans un communiqué.

« C’est une décision particulièrement mal évaluée qui vient à un moment où la priorité doit être de construire dans la bande de Gaza. Elle va faire de graves dommages à la réputation d’Israël au sein de la communauté internationale ».

Réitérant la position de Londres que les implantations de Cisjordanie sont illégales en vertu du droit international, le Foreign Office [ministère des Affaires étrangères britannique] a déclaré que de tels mouvements « constituent un obstacle à la paix et nous éloignent davantage d’une solution à deux Etats. »

« Tous les efforts doivent actuellement se concentrer sur l’obtention d’un cessez-le-feu de long terme à Gaza et d’une paix durable que les peuples palestinien et israélien méritent. Nous exhortons le gouvernement d’Israël à revenir sur cette décision », a déclaré Hammond.

Paris, Washington et le Caire ont également fait part de leur mécontentement vis-à-vis de la décision israélienne qui, selon eux, entrave la solution à deux Etats. Les responsables palestiniens ont quant à eux dénoncé un affront de la part des Israéliens.