Le chef de l’opposition Isaac Herzog s’est exprimé lors de la réunion du parti Union sioniste à la Knesset. Il a affirmé que les rapports indiquant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenté de conclure un accord avec Arnon Mozes, le rédacteur en chef du Yedioth Aharonoth, consistant en une couverture médiatique favorable en échange de la fermeture d’Israel Hayom sont une preuve des « liens étroits » entre Netanyahu et le tabloïd Israel Hayom, surnommé Bibiton. Il a exigé du procureur général Avichai Mandelblit d’ouvrir une enquête.

« Je demande au procureur général de révéler la nature des liens entre Netanyahu et Israel Hayom et de prouver que le journal constitue une contribution interdite au parti du Likud, d’une valeur de plusieurs millions, au service d’un candidat et d’un parti », dit-il.

La numéro deux de l’Union sioniste, Tzipi Livni, a également attaqué Israel Hayom, le qualifiant « d’outil de propagande » pour le Premier ministre.

« Aujourd’hui, nous découvrons qui est assis dans le fauteuil du Premier ministre. Un homme qui pense que tout lui est dû, des hommes d’affaires aux honnêtes citoyens qui travaillent pour gagner leur vie », dit-elle.