L’ONU devrait concentrer son attention sur la lutte contre le radicalisme islamique au lieu de « fustiger de façon automatique Israël », a déclaré lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu actuellement en visite au Congrès américain.

« Nous suivons de près la suite des événements sur le plateau du Golan, où les terroristes du Front Al-Nusra ont enlevé des hommes de la force de maintien de la paix des Nations unies [FNUOD] », a confié Netanyahu au Congrès aux sénateurs Dana Rohrabacher (R-CA) et Gregory W. Meeks (D-NY), selon un communiqué publié par le bureau de presse du gouvernement israélien.

« Ce que nous y voyons, c’est que Al-Nosra, le Hamas, le Hezbollah – soutenus par l’Iran, Al-Qaïda et ces autres groupes terroristes – défient toutes les normes internationales, les transgressant au Liban, en Syrie ou à Gaza », a déclaré Netanyahu.

« Je pense que l’ONU se ferait une grande faveur à elle-même si, au lieu de dénigrer Israël [de façon] automatique, elle concentrait son attention et ses commissions d’enquête sur ces terroristes qui bafouent toutes les normes sur lesquelles a été fondée l’ONU », a-t-il poursuivi, se référant aux rudes critiques de l’ONU à propos de la récente campagne d’Israël dans la bande de Gaza.

Netanyahu a appelé à une action internationale concertée pour lutter contre les groupes islamistes radicaux qui « menacent nos sociétés et notre civilisation. »

Rohrabacher a approuvé l’appel à un effort international visant à lutter contre l’extrémisme islamiste, disant qu’Israël est « une force de stabilité et de vigueur pour une paix à long terme pour cette région. Le reste de la région est inondé par la tyrannie, l’injustice, le gangstérisme et le terrorisme issu du pouvoir, de ces gens qui dirigent ces différentes organisations – ces organisations islamiques radicales ».