Le Premier ministre conservateur hongrois Viktor Orban a déploré lundi le rôle joué par de « très nombreux Hongrois » lors de la déportation des juifs du pays, à la veille de la célébration du 70e anniversaire du camp d’extermination d’Auschwitz.

Durant la Seconde guerre mondiale, « nous avons fait preuve d’indifférence alors que nous aurions dû aider, et de nombreux, de très nombreux Hongrois ont choisi le Mal plutôt que le Bien, et ont opté pour des actes honteux plutôt que pour une conduite honorable », a déclaré M. Orban à Budapest.

« C’est la tragédie de la nation hongroise, et la perte irrémédiable de la communauté juive hongroise », a encore souligné le chef de gouvernement, qui s’exprimait lors d’une cérémonie à la mémoire de soldats juifs hongrois tombés pendant la Première guerre mondiale.

Quelque 600 000 juifs hongrois ont péri dans les camps de la mort nazis. Parmi eux, 450.000 ont été déportés à Auschwitz en deux mois seulement, avec l’aide de miliciens hongrois, après l’invasion de la Hongrie en 1944.

En 2014, le gouvernement de M. Orban avait été vivement critiqué par des opposants et par des représentants de la communauté juive après l’inauguration à Budapest d’un monument qui, selon ses détracteurs, dédouane le pays de sa responsabilité dans les déportations.