En 2003, le président élu américain, Donald Trump avait fait un don de 10 000 dollars à l’implantation de Beit El en Cisjordanie, selon une révélation d’un des dirigeants de la communauté du village dans la région de Ramallah dimanche.

L’ancien député et fondateur de Beit El, Yaakov Katz a déclaré à la radio israélienne que le don de Trump avait été fait en l’honneur de son ami David Friedman, qui est par la suite devenu son conseiller. La semaine dernière, Trump l’a nommé prochain ambassadeur américain en Israël.

« Je vais vous dire un secret : quand Friedman était notre invité d’honneur lors d’un appel de fonds il y a des années, le président entrant Trump avait fait un don de 10 000 dollars », a déclaré Katz.

Selon une déclaration fiscale, la fondation Donald J. Trump avait fait un don à l’association américaine Friends of Bet El Institutions, présidée par Friedman. Cette association ramasse de l’argent pour les séminaires de l’implantation de Beit El, un organisme de presse affilié au mouvement des implantations et d’autres activités de l’implantation.

« Je n’avais aucune idée qu’il deviendrait un jour président, sinon, j’aurais gardé ce chèque », a ajouté Katz.

L'implantation de Beit El, au nord de Ramallah, en Cisjordanie, en 2012. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

L’implantation de Beit El, au nord de Ramallah, en Cisjordanie, en 2012. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

Il a précisé que le don de Trump était destiné à la construction d’une yechiva à Beit El, et non pas pour l’agrandissement de la communauté.

Katz a également indiqué qu’il est ami avec Friedman depuis plus de 40 ans, et qu’ils sont « comme des frères, à plusieurs niveaux ».

« C’est un ami d’Israël et du sionisme », souligne-t-il.

Friedman, 57 ans, est un juif orthodoxe hébraïsant. Il manifeste également un soutien actif du mouvement pro-implantation et il a affirmé que l’identité juive d’Israël ne serait pas “menacée au niveau démographique” si le pays échouait à se séparer des Palestiniens

L’an dernier, Friedman a condamné des groupes qui critiquaient la politique d’implantation de l’État d’Israël.