Donald Trump a exhorté ses partisans à lever leur main droite et à promettre de le soutenir pendant un rassemblement de campagne samedi, entraînant des comparaisons avec un salut nazi parmi des accusations qu’un vote pour lui est équivalent à un vote pour Hitler.

Des photos de l’évènement d’Orlando, en Floride, ont causé à Trump des dizaines de comparaisons au dictateur nazi Adolf Hitler, les utilisateurs de réseaux sociaux disant que le geste rappelait le salut « Heil Hitler ».

« Faisons une promesse. Qui m’aime bien dans cette pièce ? » a demandé Trump pendant le rassemblement. « Levez votre main droite. Je jure solennellement que je, peu importe comment je me sens, quelles que soient les conditions, s’il y a des ouragans ou quoique ce soit, voterai, le 12 ou avant, pour Donald J. Trump président. »

Le public, y compris un homme habillé en mur, s’est prêté au jeu avec impatience. Et un homme a levé la patte de son chien.

« N’oubliez pas, vous avez tous levé vos mains, a dit Trump. Vous avez juré. De mauvaises choses arrivent si vous ne vous tenez pas à ce que vous venez de faire. »

Cela n’a pas pris longtemps avant que des photos du spectacle ne fassent sensation sur les réseaux sociaux.

Ce n’était pas la seule comparaison de Trump au plus grand monstre de l’Histoire.

Pendant le week-end, le comédien Louis C.K. a surnommé Trump « Hitler » et l’a considéré comme « dangereux » et un « fanatique fou ».

« S’il vous plaît, arrêtez de voter pour Trump, » a écrit C.K. dans un e-mail adressé à ses fans. « C’était amusant pour un court moment. Mais le type est Hitler. Et par cela, je veux dire que nous sommes l’Allemagne des années 1930. Vous pensez qu’ils ont vu la mer*e venir ? Hitler était juste un type hilarant et rafraichissant avec un peigne bizarre qui ne disait rien du tout. »

Le comédien est loin d’être le seul à critiquer Trump pour ses positions sur les migrants et autres, prévenant que cela rappelle les périodes sombres de l’Histoire.

Les psychologues disent qu’il y a eu une hausse de l’anxiété induite par Trump, a annoncé le Washington Post dans le week-end.

« Une partie des raisons pour lesquelles il rend les gens si anxieux et qu’il n’a aucune anxiété lui-même. C’est effrayant. Je commence à me sentir anxieux juste en parlant de lui, » a déclaré Judith Schweiger Levy, psychologue à New York.

Une autre psychologue, Mary Libbey, a déclaré au journal que ses patients ne rapportaient pas de plus haut niveau de stress lié à Trump, mais qu’elle le faisait.

« Cela m’aide d’en parler, a-t-elle déclaré. Je suis terrifiée à l’idée qu’il puisse gagner. Son impulsivité, ses phrases inachevées, ses yeux étranges et qui louchent – à mon avis, il est une personne faiblement maintenue. »