Lors de la journée internationale du souvenir de l’Holocauste, le président du parlement turc, Cemil Çiçek, a profité de cette opportunité pour adresser un message au sujet du conflit israélo-palestinien.

S’adressant aux membres de la communauté juive turque, Cemil Çiçek s’est essayé à un parallèle entre l’Holocauste et le conflit israélo-palestinien, rapporte le journal en ligne, Les Nouvelles d’Arménie.

« En ces jours-ci, alors que nous commémorons les douleurs du passé, personne ne peut ignorer les massacres de plus de 2 000 enfants et de femmes au cours de la dernière attaque sur Gaza. Par conséquent, je tiens à exprimer que nous devrions rechercher un règlement global au problème si nous voulons trouver une solution au problème en regardant l’image de façon plus grande. »

Les autorités israéliennes n’ont pas tardé à dénoncer l’utilisation politique d’un événement ayant pour objet la commémoration de la Shoah.

Par l’intermédiaire du porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon, Israël a souligné le fait que ces propos ont été prononcés à un moment tout à fait inapproprié.

« Israël exprime sa déception de voir qu’un événement solennel de nature internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste ait été utilisé à mauvais escient pour critiquer la politique israélienne. »