Un abat-jour annoncé comme étant fait de la peau d’une victime de la Shoah aurait été mis en ligne au prix de 26 800 $.

Un individu personne non identifié de Targu Jiu, en Roumanie, située au nord-ouest de Bucarest, a mis l’article en vente, et en a fixé le prix, selon la chaîne de nouvelles Antena 1 samedi.

Le Centre de surveillance et de lutte contre l’antisémitisme de Roumanie, ou MCA, a écrit une lettre à la police du comté et au chef de la police roumaine Viorel Salvador Caragea pour empêcher « cette transaction abjecte, scandaleuse et macabre », selon les termes du MCA.

Le groupe, observatoire roumain sur l’antisémitisme n’était pas en mesure de vérifier l’affirmation selon laquelle l’abat-jour serait constitué de restes humains, a affirmé Maximillian Marco Katz.

« Nous laisserons les autorités s’en occuper », dit-il. « Le fait est que l’annonce est toujours en ligne, ainsi le vendeur n’a pas été dérangé par l’enquête télévisée sur la question. Même s’il s’agit d’un canular, le vendeur doit être traduit en justice pour avoir abusé de l’Holocauste à des fins personnelles ».