Un enregistrement d’un haut responsable du Hamas, admettant que le groupe terroriste est responsable de l’enlèvement et de l’assassinat en juin des trois adolescents israéliens en Cisjordanie, a été mis au jour mercredi, apportant la meilleure preuve de la participation du Hamas à l’attentat.

Cheikh Saleh al-Arouri, une figure religieuse du Hamas, parle dans la vidéo, disant qu’il « bénit l’action héroïque effectuée par les Brigades al-Qassam » – la branche armée du Hamas. Cette action, « l’enlèvement à Hébron des trois colons », était une « opération largement discutée », ajoute Al-Arouri.

Le cheikh s’exprimait lors d’une conférence de savants musulmans en Turquie.

« Il y a ceux qui disent que ce sont vos frères des Brigades al-Qassam, qui l’ont réalisée pour le bien des membres d’Al-Qassam qui se trouvent dans les prisons et qui font une grève de la faim, » poursuit Al-Arouri, selon une traduction en hébreu fournie par la Deuxième chaîne.

Si le Hamas a nié toute implication dans le complot, il appelle depuis longtemps à l’enlèvement d’Israéliens, pour les échanger contre des membres détenus dans les prisons israéliennes.

Israël a accusé le Hamas d’être responsable de l’enlèvement et de l’assassinat de Naftali Fraenkel, 16 ans, Gil-aad Shaar, 16 ans, et Eyal Yifrach, 19 ans. Les trois ont été vu la dernière fois à un poste de l’auto-stop près d’Alon Shvut dans le Gush Etzion au sud de Jérusalem.

L’enlèvement a déclenché une opération de recherche massive et de répression contre le Hamas en Cisjordanie, avec des centaines de membres arrêtés.

Les responsables israéliens ont affirmé plus tôt ce mois-ci avoir arrêté Hussam Kawasme, soupçonné d’être le chef de file de la cellule responsable de l’attaque. Kawasme aurait admis aux enquêteurs que le groupe a reçu des fonds de terroristes du Hamas afin de mener à bien l’opération. Les deux autres membres de la cellule, Marwan Kawasme et Amer Abu Aysha, soupçonnés d’avoir commis les assassinats, sont toujours en liberté.

Les corps des trois adolescents ont été trouvés près de Hébron le 30 juin, déclenchant des manifestations anti-arabes.

La tension s’est encore intensifiée après qu’un adolescent de Jérusalem-Est a été tué par un Juif israélien dans une attaque de vengeance apparente, suscitant des jours de troubles dans tout le pays, notamment en Cisjordanie, et le renouvellement des tirs de roquettes sur Israël.

Le 8 juillet, Israël a lancé l’opération Bordure protectrice pour contrecarrer les tirs de roquettes par des frappes aériennes, et a effectué une incursion terrestre limitée dans la bande de Gaza pour détruire un réseau de tunnels d’attaque transfrontaliers.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.