Cinq jours après que la hotline de la police n’ait apparemment pas récupéré correctement l’appel d’un adolescent enlevé, Yohanan Danino, le commandant de la police a annoncé mardi qu’il allait nommer un comité spécial chargé d’examiner cet échec.

L’enlèvement a eu lieu au sud de Jérusalem jeudi soir, mais l’armée a commencé à lancer des recherches seulement après les plaintes des parents le vendredi matin, et ce en dépit de l’appel d’un des adolescents pour signaler qu’il avait été enlevé.

L’enlèvement a déclenché une chasse à l’homme en Cisjordanie, certains se demandant si les adolescents auraient pu être sauvés si la police avait répondu plus tôt.

Le comité sera composé de plusieurs officiers qui ne servent pas en Cisjordanie et celui-ci commencera son enquête mardi ou mercredi, a rapporté Haaretz.

L’enlèvement est considéré comme ayant eu lieu à environ 22h25, la police ayant reçu un appel d’un des adolescents quelques minutes plus tard. Les fonctionnaires ont déclaré qu’on a entendu l’adolescent chuchoter « J’ai été enlevé ! » avant que l’appel ne soit brusquement coupé.

Cependant, l’armée israélienne a été informée de l’heure d’enlèvement bien plus tard, après que l’un des parents des adolescents ait informé la police qu’il avait perdu le contact avec son fils. Pendant des heures, la police a pensé que cet appel était un canular.