L’attaque a eu lieu peu avant 21 heures entre les implantations d’Itamar et d’Elon Moreh, situées près du village palestinien de Beit Furik.

Selon les premiers rapports, plusieurs coups de feu ont été tirés depuis un véhicule passant le long de la voiture dans laquelle la famille israélienne roulait.

Le véhicule des terroristes a ensuite accéléré en se dirigeant vers un village palestinien voisin.

Une équipe médicale du Magen David Adom et l’armée israélienne étaient arrivés rapidement sur les lieux et prennent soin pour les enfants.

La route a été fermée à la circulation, et les forces de Tsahal ratissent la zone à la recherche des auteurs.

Les parents « ont été massacrés devant les yeux de leurs quatre enfants. L’armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare », a déclaré un porte-parole de l’armée israélienne Peter Lerner dans un communiqué.

« L’armée a lancé une opération pour retrouver les responsables de cette attaque haineuse et barbare », a ajouté le porte-parole.

Le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon a assuré dans un communiqué que les forces de sécurité « ne ménageront pas leurs efforts pour arrêter les assassins et leurs commanditaires ».

Eitam et Naama Henkin ont été blessées à plusieurs reprises dans le haut du corps, ont indiqué les ambulanciers sur place. Ils ont été déclarés morts sur les lieux du crime.

« C’était une scène très difficile », a déclaré l’ambulancier Boaz Malka, l’un des premiers à arriver sur les lieux.

« Nous avons vu un véhicule au milieu de la route, et un homme âgé de la trentaine couché le long du sol à côté avec des blessures au torse. Dans la voiture, la femme dans la trentaine était assis, également avec de graves blessures à son torse. Ils étaient sans aucun signe de vie, et, malheureusement, nous avons été obligés de les prononcer morts sur la place. »

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dans un communiqué qu’il allait s’entretenir ce soir avec les responsables sécuritaires pour « capturer les assassins et aussi pour renforcer la sécurité pour tous les citoyens israéliens ».

Il a également dénoncé « l’incitation à la violence palestinienne qui conduit à des meurtres comme celui de ce soir ».

Le mouvement terroriste palestinien Hamas a de son côté salué « les auteurs de cette opération ».

« Cette opération est la réponse aux crimes sionistes », affirme le Hamas dans un communiqué.

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a été parmi les premières personnalités publiques à commenter ces mauvaises nouvelles. « L’assassiner en Samarie est répréhensible et très douloureux. Je partage la douleur de la famille et le deuil de la communauté », a-t-il réagi sur le réseau Twitter.

Capture d’écran Nickolay Mladenov (Crédit : Wikimedia commons)

Capture d’écran Nickolay Mladenov (Crédit : Wikimedia commons)

« Je condamne l’attaque de ce soir contre un véhicule civil israélien qui a entraîné la mort de deux personnes et a causé des blessures à leurs quatre enfants dans la Cisjordanie occupée.

Il n’y a rien d’héroïque dans la mort de civils. Les auteurs de cet acte de violence doivent être traduits en justice.

Afin d’éviter l’escalade, chacun doit s’abstenir de déclarations incendiaires et de mesures de rétorsion qui peuvent qu’exacerber une situation déjà tendue.

Cet incident tragique, une fois de plus, souligne la nécessité de mesures importantes pour stabiliser la situation, inverser les tendances négatives actuelles et restaurer l’espoir qu’une solution à deux Etats durable, négociée et juste devienne possible, » a déclaré Nickolay Mladenov, le Coordinnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient.

Le président Reuven Rivlin, a fait le commentaire suivant après l’attaque terroriste qui s’est déroulée ce soir, dans laquelle deux jeunes parents ont été assassinés, et leurs jeunes enfants blessés.

« Ce soir, les meurtriers sanguinaires ont pris la vie à une mère et un père, laissant leurs jeunes enfants orphelins. Lecoeur se brise devant l’ampleur de cette cruauté et de cette haine.

« Nous allons continuer notre courageux et inébranlable combat contre ce terrorisme cruel et odieux, – nos ennemis peuvent en être sûrs. C’est notre devoir et la seule façon dont nous pouvons garantir le droit de ces orphelins qui ont perdu leurs parents ce soir, et celui de tous nos enfants et petits-enfants, de vivre dans la sécurité et dans la paix, partout en Israël.

« Nous prions pour le prompt rétablissement des enfants blessés – nos cœurs et nos pensées sont avec eux, » a déclaré le président israélien dans un communiqué diffusé peu avant minuit.

Naftali Bennett, à la Conférence de Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit photo: Flash90)

Naftali Bennett, à la Conférence de Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit photo: Flash90)

« Le temps des discussions (avec les Palestiniens) est terminé », a réagi le ministre israélien de l’Education Naftali Bennett dans un communiqué. « Il est temps d’agir », a-t-il ajouté.

« Un peuple dont les dirigeants soutiennent le meurtre n’aura jamais d’Etat », a-t-il encore déclaré.

Le ministre israélien de l’Agriculture Uri Ariel, a imputé la responsabilité de l’attaque au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et juré que la réponse adéquate était « d’annexer immédiatement la Judée-Samarie ».

la dernière attaque meurtrière contre des israéliens en Cisjordanie remonte au 29 juin quand un homme avait été tué par des tirs palestiniens sur sa voiture, sur une route prés de la ville de Ramallah.