Un député du parti ultra-orthodoxe Shas a démissionné mercredi, après avoir été fustigé par des rabbins pour avoir assisté au mariage de son neveu homosexuel.

Yigal Guetta a informé le chef de son parti, Aryeh Deri, qu’il abandonnait son siège à la Knesset. Deri a remercié Guetta et lui a assuré qu’il aurait d’autres rôles à jouer au sein du parti. « Le ministre Deri a dit au député Guetta qu’il respectait sa décision, lui a fait part de son appréciation et l’a remercié pour son travail et pour le nouvel esprit énergique qu’il a introduit dans le parti Shas », peut-on lire dans une lettre publiée par le bureau de Deri.

Sa démission fait suite à la publication d’une lettre de rabbins, indignés face à « la profanation publique des Cieux » de Guetta, et ont exigé que les dirigeants du Shas « le destituent et le renvoient immédiatement ». Peu avant, dans une interview accordée à la radio publique israélienne, Guetta a évoqué avec fierté la façon dont il a géré la question délicate du mariage homosexuel d’un membre de sa famille.

Le président du parti Shas, Aryeh Deri, lors d'une conférence de presse avec les médias ultra-Orthodoxes à Jérusalem le 15 septembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le président du parti Shas, Aryeh Deri, lors d’une conférence de presse avec les médias ultra-Orthodoxes à Jérusalem le 15 septembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Il y a deux ans, ma sœur m’a appelée et m’a dit ‘Yigal, tu vas être content, mon fils se marie dans deux mois’ », se souvient Guetta, indiquant que son neveu avait ensuite pris l’appel pour lui demander de gérer la cérémonie.

Guetta n’avait pas encore compris la nature de cette demande. « Je lui ai dit ‘écoute, je ne comprends rien à ces choses-là, mais il y a des gens dont c’est le métier [d’officier aux mariages] et je te promets de te trouver quelqu’un qui le fera de la meilleure manière possible’. »

« Puis il m’a dit ‘Oui, mais il faut que je te dise quelque chose : je suis gay et je vais épouser un homme’, ce à quoi je lui a répondu ‘tu sais quoi, je n’y connais vraiment rien’. »

Cette information ne l’a pas découragé. « Toute la famille s’est rendue [au mariage], ma femme et mes enfants, auxquels je ne dis généralement pas à quelles fêtes aller. Mais là, je leur ai dit qu’ils étaient obligés d’y aller. Nous y sommes tous allés pour le rendre heureux. »

Il a souligné avoir fait bien comprendre à ces enfants que les relations homosexuelles étaient prohibées par la Torah, a-t-il dit.

« J’ai dit à mes enfants avant d’y aller ‘vous devez savoir que nous y allons pour le rendre heureuse, parce que c’est le fils de ma sœur, et c’est ma sœur et je veux être là pour elle. Mais la Torah affirme que cette [relation] est interdite et que c’est une abomination’. » Il a ensuite ajouté, en s’excusant : « Que faire ? Mon propre jugement n’a pas sa place ici. »

Cérémonie de mariage d'un couple homosexuel sous une houpa pendant la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Cérémonie de mariage d’un couple homosexuel sous une houpa pendant la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les rabbins qui ont écrit la courrier contre Guetta, Ben Zion Mutsafi, Moshe Tzedaka, Aharon Yirhi, Moshe Ohanona et Avner Marciano, ont tenu un discours très virulent.

« Untel », ont-ils écrit sur un ton moqueur, « a dit à toute sa famille qu’ils devaient aller au ‘mariage’ de son neveu, qui est une grave transgression, parmi les plus sévères de la Torah. »

Les rabbins ont appelé le public à « enjoindre les dirigeants [de Shas] à ne pas soutenir cette terrible profanation du nom de Dieu, à destituer immédiatement [Guetta] de ses fonctions publiques, à [lui accorder] une position qui ne soit pas public, et à médiatiser son renvoi. »

Des sources proches de Guetta ont déclaré à la Deuxième chaîne que les rabbins n’ont reçu qu’une version partielle de ses propos, et qu’il était soumis au Conseil des Sages de la Torah du Shas, et qu’il fera ce qui lui sera ordonné.

Les députés du centre et de gauche ont rapidement condamné le Shas pour la démission de Guetta.

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, s’est exprimé sur Twitter pour condamner le traitement de Guetta par son propre parti.

« Guetta est un excellent député et un ami, a-t-il écrit mercredi matin. C’est triste qu’en Israël, en 2017, un membre de la Knesset soit contraint de démissionner parce qu’il a assisté au mariage de deux personnes qui s’aiment. »

Yael German, ancienne ministre du parti de Lapid, a qualifié cet incident de « regrettable et honteux ».

« Une fois de plus, nous voyons que les membres de la Knesset ne prennent pas le décisions en toute conscience, mais plutôt à cause de la pression politique », a-t-elle dit dans un communiqué.

La présidente du parti du Meretz a également critiqué le parti ultra-orthodoxe, et a appelé à la réhabilitation du député évincé.

« Le député Guetta a eu un geste humain, et est allé soutenir son neveu le jour de son mariage, a écrit Zahava Galon sur Twitter. La pression exercée pour l’exclure est une honte pour le Shas, et j’espère qu’ils reprendront leurs esprits et qu’il retrouvera son poste. »