Un Israélien dont la voiture a été attaqué par des lanceurs de pierre a abattu jeudi un Palestinien et blessé un journaliste pendant une émeute à Hamara, dans le nord de la Cisjordanie, ont annoncé les autorités.

Un groupe de Palestiniens jetait des pierres sur les voitures le long de la route, qui est proche de Naplouse, quand le civil israélien a ouvert le feu avec son pistolet personnel, a indiqué l’armée.

« Une violente émeute a éclaté près d’Hawara, pendant laquelle des centaines de Palestiniens ont jeté des pierres sur les véhicules qui passaient », a déclaré un porte-parole de l’armée.

La manifestation a été organisée en soutien aux centaines de détenus palestiniens qui observent une grève de la faim depuis le 17 avril. Un porte-parole du conseil régional du Binyamin a déclaré dans un communiqué que jeudi était le troisième jour d’émeute consécutif le long de la route proche d’Hawara.

L’automobiliste israélien, père de huit enfants et résident de l’implantation d’Itamar, près de Naplouse, a tenté de se frayer un chemin à travers la foule, selon les forces de sécurité palestiniennes. Des manifestants ont encerclé sa voiture, lui ont jeté des pierres, qui ont fait éclater son pare-brise.

Des manifestants palestiniens encerclent la voiture d'un Israélien qui se fraye un chemin parmi la foule, près du checkpoint d'Hawar, en Cisjordannie, le 18 mai 2017. (Crédit : AFP Photo / Jaafar Ashtiyeh)

Des manifestants palestiniens encerclent la voiture d’un Israélien qui se fraye un chemin parmi la foule, près du checkpoint d’Hawar, en Cisjordannie, le 18 mai 2017. (Crédit : AFP Photo / Jaafar Ashtiyeh)

Il est ensuite sorti de la voiture et a ouvert le feu, avec les soldats déployés sur la scène, indique les sources.

L’homme a déclaré à la Deuxième chaîne que les Palestiniens l’avaient « presque lynchés ». « Dieu merci, j’ai réussi à m’en sortir, j’ai vu la mort arriver », a-t-il dit.

Après avoir tiré, il a quitté les lieux. Par la suite, il a dit à l’armée qu’il avait « tiré en l’air ». L’armée a cependant indiqué qu’il savait qu’il y avait deux victimes sur place, qui auraient été blessées par balles. L’armée a assuré que les circonstances de l’incident sont examinées.

L’automobiliste israélien a été interrogé au poste de police jeudi après-midi. La police a précisé qu’il n’y a aucun mandat d’arrêt, mais qu’il devait confirmer les informations des journalistes présents sur les lieux.

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux montre la scène. On peut y voir un groupe de palestiniens manifestant avec des drapeaux et des panneaux, puis encercler le véhicule et l’attaquer. La voiture est bloquée par une ambulance de la Croix rouge.

Dans la vidéo qui montre la scène après les coups de feu, on voit les troupes israéliennes disperser les manifestant avec des gaz lacrymogènes, alors que de plus en plus de personnes lancent des pierres sur la voiture et brisent le pare-brise arrière.

Une voiture israélienne attaquée par des lanceurs de pierres palestiniens près d'Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2017. (Crédit : Regavim)

Une voiture israélienne attaquée par des lanceurs de pierres palestiniens près d’Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2017. (Crédit : Regavim)

Le Palestinien tué est Muataz Hussain Tayeh, 23 ans, qui habitait à Beita, près de Naplouse.

Selon les médias palestiniens, le photographe blessé est Majdi Ashtiyeh, employé de l’agence Associated Press

Il serait légèrement blessé.

Le directeur du service des ambulances du Croissant rouge, Ahmad Jibril, a déclaré à l’agence de presse palestinienne officielle Wafa que le photographe avait été blessé à la main, et transporté à l’hôpital Rafidia de Naplouse. Ceci n’a pas pu pour l’instant être confirmé par l’agence de presse.

Le pare-brise éclaté de la voiture d'un israélien attaqué par des jets de pierres palestiniens à Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2015. (Crédit : capture d'écran Ynet)

Le pare-brise éclaté de la voiture d’un israélien attaqué par des jets de pierres palestiniens à Hawara, en Cisjordanie, le 18 mai 2015. (Crédit : capture d’écran Ynet)

Le porte-parole du Conseil régional du Binyamin a affirmé que l’Israélien se dirigeait vers son domicile quand sa voiture a été lapidée.
Une vidéo montre les dégâts causés à la voiture, , le pare-brise éclaté, les portes cabossés, probablement en raison de jets de pierre.

« Ils bloquent la route qui va des implantations de Gav HaHar au centre du pays. Ils jettent des pierres sur les voitures, remplies de familles et d’enfants », a déclaré le porte-parole.

Les implantations de Gav Hahar – Yitzhar, Alon Moré, Har Brakha et Itamar – son situés au nord de la Cisjordanie, près de Naplouse.

Le dirigeant du Conseil régional du Shomron a déclaré qu’il « soutient totalement l’habitant qui a défendu sa vie et les vies de ceux qui l’entouraient contre les attaquants. »

Un autre incident a eu lieu mercredi près de la ville palestinienne de Silwad, au centre de la Cisjordanie.

Un résident des implantations a tiré et blessé légèrement un palestinien qui jetait des pierres sur sa voiture, alors qu’il longeait la ville.

La police a interpellé le tireur et le passager présent dans la voiture, mais ils ont été relâchés dès que leur avocats, l’activiste d’extrême-droite Itamar Ben Gvir, a affirmé qu’il s’agissait d’un cas de légitime défense, parce qu’ils été attaqués. La police a également interpellé le Palestinien.

Jacob Magid, Dov Lieber et AFP ont contribué à cet article.

 

Enregistrer