Le cerveau derrière l’enlèvement et le meurtre des trois adolescents israéliens en juin 2014 a été condamné mardi à une peine de prison à perpétuité.

Hossam Kawasmeh a également été condamné à verser 750 000 shekels (environ 160 000 euros) de dommages aux familles de Naftali Frenkel, Eyal Yifrah et Gilad Shaer pour leur meurtre.

Cette condamnation a été rendue par la cour militaire d’ofer. Certains membres des familles des victimes étaient présents à l’audience.

Avraham Fraenkel, le père de Naftali Fraenkel, est intervenu lors de l’audience. Il a supplié le juge de condamner sévèrement Kawasmeh.

« Contrairement au meurtre ordinaire, si ce genre de chose existe, il y avait un autre élément ici – 18 jours sont passés entre le meurtre et le moment où les corps ont été retrouvés », a déclaré Fraenkel, selon le site d’information Wall. « Les recherches, l’espoir, le désespoir – l’angoisse. Nous les avons tous recherché, et il le savait mais n’a rien dit ».

« Je vous demande, votre honneur de prononcer une punition complète et détaillée, en utilisant tous les moyens à votre disposition, en raison de la gravité de cette affaire », ajoute-t-il.

Kawasmeh a été mis en accusation la semaine dernière pour avoir planifié et financé l’enlèvement et le meurtre des trois adolescents.

Shaar, 16 ans, Fraenkel, 16 ans, et Yifrach, 19 ans, ont été enlevé à un poste d’autostop à Gush Etzion en Cisjordanie dans le sud de Jérusalem le 12 juin. Ils ont été tués peu de temps après leur rapt.

Cet enlèvement avait entrainé une importante campagne de recherche en Cisjordanie et à une répression du Hamas avant que les corps ne soient retrouvés cachés dans un terrain près d’Hébron le 30 juin.

Kawasmeh était aussi accusé d’avoir fait du commerce de matériels de guerre, d’avoir fait obstruction à la justice et d’avoir caché des personnes recherchées.

Kawasmeh avait déjà été condamné à six de prison en Israël pour avoir été impliqué dans des attaques terroristes menées par le Hamas.

Marouane Kawasmeh (à droite) et Amer Abou Eisheh, membres du Hamas à Hébron (Crédit :autorisation)

Marouane Kawasmeh (à droite) et Amer Abou Eisheh, membres du Hamas à Hébron (Crédit :autorisation)

Il a été arrêté le 11 juillet et a révélé son rôle dans cette attaque lors de son interrogatoire. Il a aussi a mis en cause d’autres membres de sa famille et des connaissances, selon les responsable.

Selon, les services de sécurité du Shin bet, les deux hommes au cœur de la planification sont Hossam et son frère Mahmoud Kawasmeh.

Ce dernier, qui vit à Gaza, a été libéré en 2011 alors qu’il purgeait une peine de 20 ans dans une prison israélienne pour son rôle dans une attaque suicide à Beer Sheva en 2004 et expulsé, dans le cadre de l’affaire Gilad Shalit, vers l’enclave côtière contrôlée par le Hamas.

Les véritables auteurs présumés de l’enlèvement et de meurtres, Marouanne Kawasmeh et Abu Amer Eisheh, ont tous deux été tués lors d’une tentative d’arrestation en septembre à Hébron. Les forces de l’ordre s’est rendues à la maison où les suspects étaient censés se cacher et ont commencé à tirer sur la maison. Ils ont été tués après avoir refusé de se rendre.

Hossam, que le Shin Bet avait décrit comme ayant joué le « rôle de l’officier de l’état-major » dans l’attaque, a demandé de l’argent à son frère, et a reçu, 220 000 shekels en espèce pour financer une attaque.

Avec cet argent, qui aurait été remis en main propre à la mère de Hossam dans des enveloppes, il a acheté deux fusils et deux armes de poing à Adnan Zaro, 34 ans, de la ville d’Hébron, et deux voitures – un pour l’enlèvement et l’autre pour l’évasion.

Après s’être débarrassé des corps et incendié la Hyundai qu’il venait de voler pour l’utiliser lors de l’enlèvement, le Shin Bet a précisé que Marouanne Kawasmeh est arrivé à la maison de Hossam et lui a expliqué les complications auxquels ils ont fait face. Les deux auraient alors décidé de récupérer les corps et de les enterrer dans une parcelle de terre qu’Hossam avait récemment acheté.

Le 30 juin, lorsque que les corps ont été retrouvés par une équipe de recherche israélienne dans un champ en dehors d’Hébron, Hossam avait projeté de fuir en Jordanie avec de faux papiers, mais a été arrêté avant qu’il ne puisse partir dans le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est. Les forces de sécurité ont détruit la maison de Kawasmeh à Hébron en août.

Les tensions se sont encore intensifiées après que leurs corps aient été retrouvés et après l’assassinat de l’adolescent palestinien Mohammed Abu Kdheir lors d’une attaque serait apparemment la vengeance. Ces événements ont contribué à mener au conflit de 50 jours entre Israël et le Hamas à Gaza.

Stuart Winer et Mitch Ginsburg ont contribué à cet article.