Des soldats israéliens ont abattu un Palestinien lors d’affrontements dans un camp de réfugiés près de Ramallah mercredi matin.

L’armée affirme que l’homme a jeté un engin explosif sur eux alors que des combats avaient éclaté au cours d’une opération visant à arrêter un suspect dans le camp de réfugiés d’Amari en Cisjordanie, au sud de Ramallah.

L’agence de news palestinienne Maan a identifié Issa Al-Qatari, 22 ans, comme étant la victime et a ajouté que l’armée israélienne avait tenté d’arrêter Allah Jalita, un responsable du Hamas.

L’armée a déclaré que les émeutiers palestiniens ont attaqué les forces de sécurité avec des cocktails Molotov et des pneus brûlants. Al-Qatari a jeté un explosif sur les soldats, qui ont riposté en tirant à balles réelles.

Six personnes en Cisjordanie ont été arrêtées dans des opérations menées dans la nuit par Tsahal.

Ce meurtre vient à la suite d’émeutes et d’autres incidents violents à Jérusalem après la mort dimanche, à Jérusalem Est, de Mohamed Abd al-Majid Sunuqrut, un adolescent de 16 ans qui a trouvé la mort lors d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes une semaine plus tôt.

Les tensions se sont également accrues mardi après qu’un détenu palestinien soit mort dans une prison israélienne. Les responsables israéliens ont déclaré que l’homme s’était pendu, mais les Palestiniens ont rejeté cette affirmation et ont appelé à une grève de la faim mercredi.

Selon un nouveau rapport publié par le service de sécurité du Shin Bet, la violence à Jérusalem et en Cisjordanie a augmenté de façon spectaculaire depuis l’assassinat de l’adolescent palestinien Mohamed Abu Khdeir par trois Israéliens, ainsi qu’avec l’opération Bordure protectrice menée à Gaza début juillet.

424 incidents de sécurité en Cisjordanie ont été répertoriés pour le mois de juillet par rapport à 89 en juin, selon les chiffres du Shin Bet.