Un homme israélien, suspecté d’avoir illégalement fait du trafic d’organes, est détenu à Chypre pour avoir utilisé un faux passeport.

Uzi Shmueli, un ancien joueur de football professionnel pour Hapoel Beersheva, aurait dirigé un réseau criminel qui attirait des jeunes femmes israéliennes dans le besoin, la plupart du sud du pays, en Turquie et leur versait 20 000 shekels (environ 5 750 dollars) pour acheter leurs reins.

Les autorités israéliennes soupçonnent qu’il ait fui à l’étranger après l’ouverture d’une enquête sur le réseau présumé.

Les rapports antérieurs indiquent que des patients israéliens payaient jusqu’à 20 000 dollars pour un rein sur le marché noir, mais il n’est pas clair si les Israéliens étaient les principaux bénéficiaires du trafic présumé de Shmueli.

Shmueli se rendait à Chypre pour voir sa femme et sa fille, selon le site Ynet news, et a été arrêté à son arrivée à l’aéroport de Larnaca quand il a présenté son passeport aux autorités.

Ils ont découvert qu’il avait été falsifié. Un juge chypriote l’a condamné à quatre mois de prison.

Les autorités israéliennes n’ont pas encore précisé si elles allaient demander l’extradition immédiate ou attendre que Shmueli termine sa peine de prison, après quoi il sera automatiquement expulsé en Israël.

En juin 2013, le bureau du procureur général du Costa Rica a soutenu que des médecins israéliens avaient prélevé des reins sur ​​certains Costaricains qui avaient vendu leurs organes. Les opérations auraient eu lieu à la fois au Costa Rica et en Israël.

Selon la nouvelle loi sur la transplantation des organes adoptée en 2008 en Israël, les organismes de soins de santé et les compagnies d’assurance complémentaires dans le pays doivent cesser de financer la plupart des transplantations d’organes des Israéliens à l’étranger si l’origine de l’organe est suspecte.