Un troisième suspect juif israélien a été inculpé pour l’incendie le 18 juin de l’église de la Multiplication des pains, au bord du lac de Tibériade, a annoncé jeudi le ministère israélien de la Justice.

Le suspect, Moshé Orbach, a été inculpé pour avoir rédigé et distribué un document expliquant la « nécessité » d’attaquer des propriétés et des personnes non-juives et en donnant des conseils sur la manière de procéder.

Moshé Orbach avait été arrêté en 2013. Il était soupçonné d’avoir vandalisé un monastère catholique en 2012, mais il avait été libéré faute de preuve.

Mercredi, deux autres Israéliens avaient été inculpés pour l’incendie de l’église de la Multiplication des pains. Les deux hommes, de confession juive et âgés d’une vingtaine d’années, sont accusés d’avoir mis le feu à l’église « par haine envers le christianisme », selon le ministère de la Justice.

La police avait annoncé il y a deux semaines avoir arrêté plusieurs suspects pour l’incendie du sanctuaire de Tabgha, haut lieu du christianisme construit sur le site où selon la tradition le Christ aurait accompli le miracle de la multiplication des pains.

Le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien, a de son côté affirmé mercredi que les suspects appartenaient à « un groupe à l’idéologie radicale, actif depuis 2013, soupçonné d’autres actes antichrétiens et d’agressions contre des civils palestiniens ».

Deux pièces du complexe entourant l’église située sur la rive nord-ouest du lac de Tibériade avaient été ravagées par le sinistre qui avait suscité l’indignation. L’église elle-même n’avait pas été atteinte par les flammes.

Depuis des années, des activistes d’extrême droite ou des résidents d’implantations se livrent en Israël et dans les Territoires palestiniens, sous le label du « prix à payer », à des agressions et des actes de vandalisme contre des Palestiniens, des Arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens, ou même l’armée israélienne.