L’agence culturelle des Nations unies a adopté mardi une résolution qui indique un rejet de la souveraineté de l’Etat juif sur toute partie de Jérusalem.

Elle a été adoptée avec 20 voix pour, 22 abstentions et 10 votes contre.

La France a fait partie de ces pays choisissant la neutralité en s’abstenant comme la majorité des votants, à l’image de l’Argentine, du Cameroun, de l’Inde, du Mexique.

Les Etats-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Lituanie, la Grèce, le Paraguay, l’Ukraine, le Togo et l’Allemagne ont voté contre cette résolution.

La résolution critique vivement le gouvernement israélien pour différents projets de construction dans la Vieille Ville de Jérusalem et sur les lieux saints de Hébron, et demande la fin du blocus israélien de la bande de Gaza sans mentionner les attaques contre des civils israéliens en provenance du territoire contrôlé par le Hamas et ceux de la Cisjordanie.

Danny Danon, ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, a fustigé mardi l’adoption par l’UNESCO d’une résolution contestant la souveraineté israélienne sur toute la ville de Jérusalem.

« Cette décision biaisée et manifestement trompeuse, et les tentatives de disputer la connexion entre Israël et Jérusalem, ne changeront pas le simple fait que cette ville est la capitale historique et éternelle du peuple juif », a déclaré Danon dans un communiqué.