Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

10 ans de prison pour un chauffeur ivre qui a tué un cycliste de 12 ans à Yom Kippour

Eran Azoulay, 46 ans, a été condamné à indemniser la famille de Barak Houry, tué en 2021 ; l'avocat de la défense affirme que l'enfant n'aurait pas dû se trouver sur la Route 4

Barak Houry, 12 ans, a été tué alors qu'il faisait du vélo par une voiture à Yom Kippour, le 15 septembre 2021. (Autorisation)
Barak Houry, 12 ans, a été tué alors qu'il faisait du vélo par une voiture à Yom Kippour, le 15 septembre 2021. (Autorisation)

Le tribunal de district de Tel Aviv a condamné lundi un homme à 10 ans de prison pour avoir tué un garçon de 12 ans alors qu’il conduisait en état d’ébriété le jour de Yom Kippour en 2021.

Eran Azoulay, 46 ans, a également été condamné à payer une amende de 20 000 shekels et 150 000 shekels en compensation à la famille de Barak Houry, qui résidait à Ramat Gan.

Houry a été tué alors qu’il circulait à vélo sur la Route 4, près de la ville de Givat Shmuel, dans le centre du pays, le soir de Yom Kippour, lorsque Azoulay lui a foncé dessus avec son véhicule.

Le juge Zion Kapah a décidé qu’en plus de la peine de prison et de l’amende, le permis de conduire d’Azoulay lui serait retiré pendant 20 ans.

Selon les informations disponibles, Azoulay a déjà fait l’objet de 41 condamnations pour des infractions au code de la route, notamment pour conduite en état d’ivresse. En prononçant la peine, Kapah a déclaré qu’il avait pris en considération les infractions antérieures d’Azoulay, dont deux pour conduite en état d’ébriété.

L’avocat d’Eran Azoulay a déclaré qu’il ferait appel de la décision.

Eran Azoulay, soupçonné d’avoir écrasé mortellement un garçon de 12 ans alors qu’il conduisait en état d’ébriété à Yom Kippour, au tribunal de première instance de Tel Aviv, le 17 septembre 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La famille de Houry s’est félicitée de la sentence, déclarant dans un communiqué que « les actes graves commis par l’accusé nécessitaient une peine sévère et appropriée, comme cela a été déterminé aujourd’hui ».

« Aucune peine au monde ne peut compenser l’ampleur du désastre que l’accusé nous a infligé et pour avoir pris la vie de notre bien-aimé Barak, et nous espérons que la sentence sans équivoque empêchera d’autres familles de vivre la terrible tragédie que l’accusé a causée à Barak et à nous [sa famille] », peut-on lire dans la déclaration.

L’avocat d’Azoulay, Me David Golomb, a déclaré que « la peine est disproportionnée et nécessite un recours devant la Cour suprême ».

Me Golomb a déclaré à la chaîne publique israélienne Kan que l’appel remettrait en question la convention sociale acceptée selon laquelle les enfants peuvent faire du vélo sur les routes, y compris sur une autoroute principale comme la Route 4, à Yom Kippour.

« Les parents sont responsables d’avoir permis à un enfant de 12 ans de rouler sur la Route 4, dont une partie était plongée dans l’obscurité. La peine est excessive à tout point de vue », a-t-il déclaré.

En janvier dernier, Azoulay a été reconnu coupable d’homicide par imprudence et de conduite en état d’ivresse.

« L’accusé a pris un risque déraisonnable […] en buvant de l’alcool avant de prendre le volant, en ignorant le fait qu’il connaissait les conventions sociales et la possibilité de trouver des cyclistes sur la route, et en conduisant ‘à l’aveugle’ sur la route alors qu’il disposait de conditions optimales », a déclaré le président du tribunal lors du jugement.

Après l’accident, la police a détecté chez Azoulay un taux d’alcoolémie deux fois supérieur à la limite légale.

Barak Houry, 12 ans, qui a été tué alors qu’il faisait du vélo à Yom Kippour le 15 septembre 2021, assis à côté d’un modèle réduit d’un concept de robot de lutte contre les incendies qu’il a lui-même construit. (Crédit : La famille Houry)

L’accident mortel s’est produit à Yom Kippour, lorsque les Israéliens envahissent souvent les rues, profitant des routes et autoroutes généralement désertes.

Houry a été transporté d’urgence à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, situé à proximité, dans un état critique, où les médecins ont malheureusement dû prononcer son décès par la suite. Les secouristes ont déclaré dans un communiqué que le garçon portait un casque et un équipement de protection lorsqu’il a été percuté.

Lors de son interrogatoire, Azoulay a maintenu que Houry « était sorti de nulle part » et qu’il n’avait pas pu éviter l’accident.

Cependant, des témoins oculaires de la scène ont déclaré que le conducteur roulait à vive allure sans aucune prudence, alors que les rues étaient remplies de cyclistes, dont beaucoup d’enfants.

Houry, décrit par ceux qui l’ont connu comme un garçon immensément talentueux, est décédé environ un mois avant de célébrer sa bar mitzvah.

Après sa mort, la famille Houry a lancé une campagne de collecte de fonds pour concrétiser un projet sur lequel il travaillait depuis un an : un robot de lutte contre les incendies capable de détecter les feux et de les éteindre, sauvant ainsi des vies humaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.