2 policiers suspendus pour avoir crié aux manifestants leur soutien à Netanyahu
Rechercher

2 policiers suspendus pour avoir crié aux manifestants leur soutien à Netanyahu

Des occupants d'une voiture de patrouille ont croisé des manifestants et utilisé leurs haut-parleurs pour scander un slogan en faveur du Premier ministre ; la police condamne

Capture d'écran de la vidéo du moment où des volontaires de la police dans une voiture de patrouille, (en bas à gauche), ont crié leur soutien au Premier ministre alors qu'ils passaient sous un pont où se trouvaient des manifestants anti-gouvernement, le 5 octobre 2020. (Twitter)
Capture d'écran de la vidéo du moment où des volontaires de la police dans une voiture de patrouille, (en bas à gauche), ont crié leur soutien au Premier ministre alors qu'ils passaient sous un pont où se trouvaient des manifestants anti-gouvernement, le 5 octobre 2020. (Twitter)

La police israélienne a déclaré lundi qu’elle avait suspendu deux volontaires qui ont utilisé le système de haut-parleurs d’une voiture de patrouille pour crier leur soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu à des manifestants anti-gouvernement.

L’incident a été filmé alors que le véhicule passait sous le pont de Neurim, près de Kfar Vitkin, dans le centre du pays. Les militants du mouvement « Drapeau noir » sur la passerelle participaient à un rassemblement, habituel sur place, contre Netanyahu, qui est jugé pour corruption. Ils condamnent également la gestion par le gouvernement de l’épidémie de coronavirus.

Alors que la voiture passait sous le pont, une voix déclare : « Uniquement Bibi », un slogan, utilisant le surnom de Netanyahu, qui est populaire parmi ses partisans.

La police a déclaré dans un communiqué qu’une enquête sur l’incident avait révélé qu’il y avait deux volontaires de la police dans le véhicule. Ceux-ci ont agi « contrairement aux normes attendues de tout volontaire dès qu’il revêt son uniforme ».

Les volontaires ont été immédiatement suspendus et la poursuite de leur service au sein de la police sera réexaminé, selon le communiqué.

Des tensions entre manifestants anti-gouvernementaux et policiers ont parfois dégénéré en affrontements violents dans le contexte de l’application des restrictions relatives au confinement qui limitent les manifestations.

De nouvelles mesures adoptées la semaine dernière interdisent aux Israéliens de se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile pour protester et limitent les manifestations à des groupes de 20 personnes éloignées, bien qu’elles permettent apparemment aussi de former des groupes multiples de 20 personnes dans des zones où il y a suffisamment d’espace pour que les groupes se distancient les uns des autres.

L’approbation de ces restrictions a été considérée comme un coup porté aux manifestations hebdomadaires devant la résidence officielle de Netanyahu à Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...