3 femmes juives nommées au comité de direction de la Marche des femmes
Rechercher

3 femmes juives nommées au comité de direction de la Marche des femmes

Accusé d'antisémitisme, le mouvement féministe américain semble vouloir présenter un nouveau visage avec la nomination de ces trois femmes

Les partisans du Conseil National des Femmes Juives et d'autres organisations juives rassemblées sur le National Mall pour la marche des femmes à Washington, le 21 janvier 2017 (Crédit : Ron Sachs via JTA)
Les partisans du Conseil National des Femmes Juives et d'autres organisations juives rassemblées sur le National Mall pour la marche des femmes à Washington, le 21 janvier 2017 (Crédit : Ron Sachs via JTA)

La Marche des femmes nomme trois femmes juives au sein de son nouveau comité de direction, composé de 32 membres. Il s’agit de la militante pour les droits des personnes transgenres, Abby Stein, de l’employé de l’Union pour le judaïsme réformé, April Baskin, et de la militante pour la diversité, juive Yavilah McCoy.

Transgenre et ancienne membre de la communauté hassidique, Abby Stein milite pour la reconnaissance des personnes transgenres et de ceux ayant renoncé au judaïsme ultra-orthodoxe. April Baskin est l’ancienne vice-présidente de l’initiative « Hospitalité audacieuse » de l’Union pour le judaïsme réformé et une ancienne présidente du Jewish Multiracial Network. Quant à Yavilah McCoy, elle a fondé l’association à but non-lucratif Ayecha qui défend les Juifs de couleur.

La Marche des femmes est sous le feu des critiques depuis quelques mois en raison de l’attitude de ses responsables au sujet d’accusations d’antisémitisme, que des célébrités et des militants avait ouvertement critiquée.

La controverse avait éclaté quand une des organisatrices, Tamika Mallory, avait assisté et applaudi un discours du dirigeant de la Nation of Islam. Louis Farrakhan est en effet connu pour ses nombreuses déclarations homophobes et antisémites.

Plus récemment, c’est le journal Tablet qui rapportait des propos antisémites de la part de Mallory et de sa co-organisatrice Carmen Perez lors de deux réunions de préparation de la marche, des allégations réfutées par les organisatrices.

Plusieurs associations avaient arrêté de parrainer le mouvement, notamment le National Council of Jewish Women, le Southern Poverty Law Center et la liste EMILY. La semaine dernière, c’est le Stephen Wise Free Synagogue, une importante congrégation réformée de New York, qui annonçait son départ de la Marche des femmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...