A Washington, un élu arabe israélien critique la discrimination ‘systémique’ en Israël
Rechercher

A Washington, un élu arabe israélien critique la discrimination ‘systémique’ en Israël

Ahmad Tibi a déclaré que le cabinet ne soutient pas la solution à deux Etats et que son parti est le seul à poursuivre cet objectif

Le membre de la Knesset Ahmed Tibi de la Liste arabe unie  avec des responsables américains à la Maison Blanche le 4 février 2016 (Crédit : Autorisation)
Le membre de la Knesset Ahmed Tibi de la Liste arabe unie avec des responsables américains à la Maison Blanche le 4 février 2016 (Crédit : Autorisation)

Ahmad Tibi de la Liste arabe Unie s’est entretenue avec de hauts responsables américains à la Maison Blanche jeudi et a dénoncé la discrimination « systémique » israélienne contre sa minorité arabe.

Au cours de ses rencontres avec les responsables de la Maison Blanche et du Département d’Etat, Tibi a critiqué le projet d’Israël de démolir le village bédouin non reconnu d’Umm al-Hiran dans le désert du Néguev et de la remplacer par une ville juive.

« L’objectif de la Liste arabe unie est de lutter contre la discrimination et le racisme, et l’exclusion sur le plan civil et national afin d’améliorer la réputation de la communauté arabe dans tous les aspects de la vie en l’absence d’égalité entre les Arabes et les Juifs », a déclaré Tibi, selon une déclaration diffusée par son bureau.

« La discrimination systémique contre des civils arabes atteint tous les aspects de la vie », a déclaré le porte-parole de Tibi, Ahmed Muhana, après les réunions de jeudi.

La Liste arabe unie, une coalition des partis arabes en Israël, a été formée à l’approche des élections en mars l’année dernière et est maintenant la troisième faction la plus représentée à la Knesset.

Tibi a également dit aux responsables américains qu’il n’y avait pas un seul ministre du Cabinet – dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu – qui soutient une solution à deux Etats au conflit israélo-palestinien ou la création d’un Etat palestinien indépendant. Netanyahu a apporté son soutien de principe pour une solution à deux Etats mais a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne pensait pas que ce serait possible de la mettre en place dans un avenir prévisible.

Tibi a déclaré que les législateurs arabes israéliens sont les seuls législateurs à la Knesset qui travaillent activement pour instaurer cette « vision ».

« Nous allons continuer à soulever la question de la discrimination contre la communauté arabe dans tous les forums internationaux pertinents. La discrimination s’empire et nous allons donc amplifier nos efforts internationaux pour la combattre », a-t-il affirmé.

A la Maison Blanche, jeudi, Tibi a rencontré avec le directeur du Conseil en sécurité nationale, Robert Malley ; l’envoyé spécial pour les négociations israélo-palestiniennes, Frank Lowenstein ; et le conseiller principal en diplomatie publique, Chris Hensman.

Il a également rencontré un certain nombre de membres du Congrès, a indiqué son bureau.

Tibi est le deuxième représentant de la coalition arabe d’Israël à se rendre à Washington pour des entretiens diplomatiques.

En décembre l’année dernière, le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, s’est rendu à Washington afin de présenter «  les questions qui importent aux citoyens arabes d’Israël qui sont à peine représentés dans la conversation internationale ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...