Après l’accord militaire saoudien, des ministres s’inquiètent pour l’avantage militaire d’Israël
Rechercher

Après l’accord militaire saoudien, des ministres s’inquiètent pour l’avantage militaire d’Israël

Yuval Steinitz prévient que Ryad reste un “pays hostile” et affirme que Washington aurait dû consulter Jérusalem avant de signer un tel accord

Yisrael Katz, ministre des Transports, pendant une conférence de presse dans son ministère, à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yisrael Katz, ministre des Transports, pendant une conférence de presse dans son ministère, à Jérusalem, le 14 mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Deux ministres du Likud ont exprimé dimanche leurs préoccupations sur la capacité d’Israël à maintenir son avantage militaire qualitatif au Moyen Orient après la signature d’un accord de 110 milliards de ventes d’armes des Etats-Unis à l’Arabie saoudite pendant le week-end. L’accord vise à renforcer les défenses du royaume saoudien face à l’Iran.

« L’Arabie saoudite est un pays hostile et nous devons garantir que l’avantage militaire qualitatif d’Israël est préservé », a déclaré dimanche le ministre de l’Energie Yuval Steinitz, selon Kan, le nouveau radiodiffuseur public.

Le ministre de l’Energie a indiqué que Washington n’avait pas consulté Jérusalem avant de signer cet important accord.

« Des centaines de millions de dollars de ventes d’armes, c’est un sujet sur lequel nous aurions dû recevoir des explications », a-t-il dit.

Yisrael Katz, ministre des Renseignements, a lui exprimé dimanche des réserves sur le maintien de l’avantage militaire d’Israël, tout en exprimant un optimisme prudent sur la possibilité que la visite de Trump renforce les alliances régionales anti-Iran.

Le président américain Donald Trump, à gauche, et le roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud, à Riyad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump, à gauche, et le roi d’Arabie saoudite Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud, à Riyad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

« La visite du président Trump renforce le camp iranien dans la région et présente une opportunité pour faire avancer la sécurité régionale et la coopération économique comme bases de la paix régionale », a déclaré Katz dans un communiqué.

« Une coalition régionale doit être construite sous la direction des Américains pour bloquer et repousser l’Iran, a-t-il dit. Parallèlement, l’avantage militaire qualitatif d’Israël doit être maintenu. »

L’accord à 110 milliards de dollars pour des achats saoudiens d’équipements et de services militaires américains a été signé au début du premier voyage international de Trump, qui l’emmènera également en Israël et en Cisjordanie, au Vatican et aux sommets de l’OTAN et du G7 en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...